met ton pull chérie

« N'oublie pas ton pull chérie

et toi embrasses ta Pulchérie »  

aujourd'hui chez Bigornette ça « pulchérise »

car c'est la sainte Pulchérie

à la récrea Bigornette

PULCHERIE

Pulchérie travaille à la sardinerie.

Son mari, c'est Zacharie de la « métairie ».

Zacharie travaille à la « cochonnerie ».

Zacha rit de tout, c'est le roi de la pitrerie.

Il est tout en espièglerie

le brave Zacharie.

Il aime la gauloiserie.

Avec Zacharie jamais de vacherie,

que de la vache qui rit.

Avec Zacharie jamais de tricherie

que des « supère » chérie.

Même quand elle le trompe,sa Pulchérie.

Zacharie est atteint de nigauderie.

Pulchérie en rit, et profite de son ânerie

pour faire à d'autres des câlineries.

A la sardinerie, Pulchérie

est la reine de la tromperie.

Malgré sa « bondieuserie », Pulchérie,

ne se prive pas pour tromper son Zacharie.

Sans chemise, sans son pull chéri,

  Pulchérie court vers la chaufferie.

Elle va retrouver l'ami de son mari.

Le jeune Thierry, contremaitre à la sardinerie. 

Pour lui, elle est toute en coquinerie,

la jolie Pulchérie.

Pulchérie dévoile sa fine lingerie

à l'ami de son mari .

Toute en goinfrerie, l'amour en furie

Pulchérie aime les gâteries.

Elle adore les cajoleries,

notre brave Pulchérie.

Et comme c'est une gloutonne , la chérie,

elle fera aussi en bonne camaraderie

de jolies câlineries

à son mari Zacharie.


AMTEALTY BOUGNEN

 

Amtealty a écrit

comme elle dit elle a écrit

Pulchérie a eu du mal à l'inspirer

c'est comme ça!!!

en réalité aujourd'hui c'est:

la saint Guénolé

Saint Guénolé (en breton Gwennole ou Gwenole/ Gwénolé) (en picard Walloy ) est un personnage religieux qui aurait vécu au Ve siècle en Bretagne.

Il est réputé avoir fondé l'abbaye de Landévennec (anciennement appelée Lann Tevennec).

Son père, saint Fragan, et sa mère, sainte Gwenn, auraient débarqué venant probablement du pays de Galles dans la baie de Saint-Brieuc pour se fixer à Ploufragan (Côtes-d'Armor). Guénolé est le troisième fils d'une famille dont les autres enfants sont Sainte Clervie, Saint Jacut et Saint Guéthénoc.

Il serait né, soit à Ploufragan, soit à Plouguin où est encore montré le lieu supposé de sa naissance (une motte féodale).

Vers 470, il est confié encore enfant à saint Budoc pour être formé dans l'ermitage de celui-ci, situé sur l'île Lavret, dans l'archipel de Bréhat.

Vers 485, il manifeste le désir de se rendre en Irlande pour vénérer les restes de saint Patrick qui vient de mourir, mais l'apôtre lui apparaît en songe pour lui indiquer qu'il est préférable de rester en Armorique pour y fonder une abbaye. Avec onze autres disciples de saint Budoc, il s'établit dans une autre île appelée Tibidy qu'on a tenté d'interpréter comme l'île de la maison de prières, à l'Hôpital-Camfrout, dans la rivière du Faou.

Au bout de trois ans, en 490, Guénolé, nouveau Moïse, ouvre miraculeusement un passage dans la mer pour aller fonder une nouvelle abbaye sur la rive opposée de l'estuaire à Landévennec, en ayant fait le centre religieux de la Bretagne de l'ouest, il y meurt en 532. La veille de sa mort, il aurait choisi son successeur, célébré une messe et reçu l'absolution[1].

Légendes

  • Guénolé accomplit un miracle sur la personne de sa petite sœur lorsqu'elle était très jeune. Il arriva en effet un jour qu'une oie s'empare des yeux de Clervie et les mange tous les deux. La fillette rentre chez elle en criant de douleur. Guénolé arrive à la maison familiale et trouve ses parents et sa sœur dans la détresse, il décide d'aller récupérer les yeux de Clervie. Il se rend à l'endroit où sont gardées les oies, repère un jars au centre du troupeau. Il l'éventre et reprend les yeux de sa sœur pour les lui rendre. Il la signa de la croix et celle-ci recouvra la vue. C'est ainsi que Guénolé est devenu Saint Guénolé.[2]

  • Il représentait l'un des saints réputés pour venir en aide aux femmes désespérées par la stérilité, vécue au Moyen Âge et même après, comme une catastrophe : pour les travaux des champs, les paysans avaient besoin de bras. Alors, les femmes dont le ventre ne s'arrondissait pas récitaient leur chapelet et allumaient un cierge devant sa statue. Elles allaient même jusqu'à s'y frotter dévotement le ventre.

Bonne fête à tous les Guénolé

 

sinon le voilà le soleil

il est revenu

bon c'est vrai il fait froid le matin

mais il fait sec c'est déjà ça

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau