"fêtenat"

Je suis « Fêtenat »

et on me chante ainsi

La Marseillaise

1er couplet
Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Refrain
Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur
Abreuve nos sillons !

 

OU ENCORE COMME CECI:

 

La Marseillaise des Cotillons

Chant féministe composé

au lendemain

des Journées de février 1848 à Paris
Paroles: Louise de Chaumont

Tremblez, tyrans portant culotte!
Femmes, votre jour est venu :
Point de pitié, mettons en note
Tous les torts du sexe barbu ! (bis)
Voilà trop longtemps que ça dure,
Notre patience est à bout.
Debout, Vésuviennes, debout,
Et lavons notre vieille injure.

Liberté sur nos fronts
Verse tes chauds rayons;
Tremblez, tremblez, maris jaloux,
Respect aux cotillons !


et puis grâce à moi

vous allez guincher

dans les petits bals populaires

où l'on chantera:


Dans les bals populaires
L'ouvrier parisien
La casquette en arrière
Tourne tourne tourne bien
Dans les bals populaires
Les " raquel " du sam'di
Du bleu sur les paupières
Tournent tournent tournent aussi

Mais là-bas près du comptoir en bois
Nous on n'danse pas

On est là pour boire un coup
On est là pour faire les fous
Et pour se reboire un bon coup
Et pas payer nos verres
Pour boire un coup
Et j'dirais même un bon coup
Et rigoler entre nous
Sur des airs populaires
Sur des airs populaires

(les bals populaires de Michel Sardou)

 

et pourquoi pas ça

 

Le bal des crapauds


Sonnette, soubrette,
Manchette, jaquette,
Moquette, courbette
Mais la nuit s'est enfuie
Elle a repris son cheval
Au galop ferré d'étoiles
Pour aller danser au bal
De la fête des crapauds.

Buvette, bavette,
Crevettes, fourchettes,
Assiettes, piquette
Mais la nuit s'est enfuie
Elle a repris son cheval
Au galop ferré d'étoiles
Pour aller danser au bal
De la fête des crapauds.

Trompettes, claquettes,
Folettes, musettes,
Goguette, guinguette
Mais la nuit s'est enfuie
Elle a repris son cheval
Au galop ferré d'étoiles
Pour aller danser au bal
De la fête des crapauds.

Gazette, toilettes,
Pirouette, sonnettes,
Coquettes, caquètent
Mais la nuit s'est enfuie
Elle a repris son cheval
Au galop ferré d'étoiles
Pour aller danser au bal
De la fête des crapauds.

Pour finir par ceci........

LES LOLOS DE FÊTENAT



des vallées de promesses
caressées du regard
des beaux fruits que l’on laisse
au soleil des hasards
aréoles boréales
qui se lèvent sous le châle
pour ouvrir le bal
des amours matinales

envie de croco de croquer
dans ces cocos
tout ronds et tout chauds
dans leurs cocons de coton
à gogo de goûter à ces fleurs
de cotillon
envie de croco de croquer
dans ces cocos
envie de croco de croquer
dans ces cocos

y a pas dans le p’tit Robert
tous les mots pour dire la saveur
de tous les p’tits roberts
qui dansent sous les pull-overs
de toutes les couleurs
de l’ébène à l’ivoirine
de toutes les rondeurs
c’est fou ce qu’on devine

envie de croco de croquer
dans ces cocos
tout ronds et tout chauds
dans leurs cocons de coton
à gogo de goûter à ces fleurs
de cotillon
envie de croco de croquer
dans ces cocos
envie de croco
des farceurs des vantards
ceux d’la femme du facteur
qui fleurent bon comme des poires
en forme de bonheur
avec des tétons roses
comme la jeune cerise
sur le gâteau quand j’ose
ma main sous ta chemise

envie de croco de croquer
dans ces cocos
tout ronds et tout chauds
dans leurs cocons de coton
à gogo de goûter à ces fleurs
de cotillon
envie de croco
envie de croco

ces moelleuses molènes
toutes ces îles de seins
petits îlots de laine
dans l’océan des soies

envie de croco de croquer
dans ces cocos
tout ronds et tout chauds
dans leurs cocons de coton
à gogo de goûter à ces fleurs
de cotillon
envie de croco
envie de croco

des pointus des charmeurs
des têtus des rigolos
des charnus des fonceurs
des discrets des ramollos
des ambitieux des gonflés
des malicieux des jeunots
des petits des débridés
des gentils des costauds
des farceurs des vantards
ceux d’l’a femme du facteur
qui fleurent bon comme des poires
en forme de bonheur
avec des tétons roses
comme la jeune cerise
sur le gâteau quand j’ose
ma main sous ta chemise
envie de croco de croquer
dans ces cocos
tout ronds et tout chauds
dans leur cocon de coton
à gogo de goûter à ces fleurs
de cotillon
envie de croco...

 

PAROLES : B. MOREL
MUSIQUE : E. PHILIPPON ET P. PAYAN

 





































































 

 

  BONNE FÊTE  

 les crocos 


 



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. jill bill 14/07/2010

Jour de fête nationale tu as mis le paquet amtealty... hihihi, olala !!! Tu reprends des belles couleurs et ta bonne humeur... Vaut mieux ainsi... Bisous tous, bisous frilouz le chaton aux beaux yeux, à demain !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau