je dis: ciel gris à l'horizon...............

Bonjour

ciel gris

le soleil n'est pas encore levé

allez mon brave faut se bouger!

Nous allons danser!

Amtealty a écrit pour « abeilles50 »

« le bal du 14 juillet »

Le bal du quatorze juillet

  

Un bal de 14 juillet du temps passé.

La place du village vibre au son de l'accordéon.

La petite fille regarde le petit garçon .

L'orchestre joue un air jamaïquain.

Le petit garçon prend soudain la main ,

de la jolie petite qui n'attend que ça.

Sur le parquet un peu usé,il l'entraîne.

Sous le regard des amis, des parents,

la petite fille et le petit garçon dansent.

Tournoyant à en perdre la tête.

Ils sont les rois de la fête,

avec leurs petits corps enlacés .

Les petits prodiges virevoltent,

au rythme de la musique.

C'est magique!!!

Un autre 14 juillet,

Eux: 80 ans plus tard.

Pour autant pas encore des vieillards.

Ils ont du mal à se déplacer.

Ils viennent accompagnés,

de leurs cannes et de leurs lumbagos.

Ils attendent au bord de la piste,

et aux premières notes de l'accordéoniste,

les deux petits vieux s'enlacent.

Comme l'année de leur deux ans,

ils dansent sous les bravos.

Ils dansent leur tango.

Ils sont encore les artistes,

bravant leurs rhumatismes,

pour danser , danser.

Peut être leur ultime tango....

Amtealty Bougnen

 

et puis il y a le jeudi en poésie et notre hommage à Pascale la tricotineuse

pour sa nouvelle promotion

« capitaine des croqueurs de mots » 

Fanfare pour Pascale

L'équipage à fière allure

Sur le pont du navire

La fanfare en tambours et trompettes

Attend l'arrivée

De dame Pascale

Marins hissez la grand voile

Et haut les couleurs de la communauté

Car voici venir guillerette

Pour guider notre poétique avenir

Une maîtresse femme c'est sûr !

 

Jouez musiciens jouez allons

Que résonnent vos plus beaux airs

Marins apportons-lui notre soutien indélébile

Sur le pont de ce grand bateau

Le vôtre, le nôtre

Et en bons apôtres

Bons amis, bons matelots

Faisons-lui une mer d'huile

De nos mots en prose, en vers

Pascale l'ancre est levée, voici la barre, voguons !

 

Maillons soudés moussaillons

Que l'encre nous unisse

Aux pages des uns et des autres

Pour le meilleur autour de Pascale

 

Bien cordialement à toi de la part de Jill Bill

De chez Amtealty

Fanfare pour Pascale

 

Je viens pour te dire bonjour.

Je voulais t'offrir des fleurs ,

mais elles sont trop belles,

toutes en dentelle sous la rosée,

pour être coupées.

Je viens pour te dire bonjour.

Je voulais t'apporter des vers,

mais mon petit merle trouvère,

les a tous mangés.

Je viens pour te dire bonjour.

Je connais ton humour.

Je connais ton grand cœur.

Tu vas être notre grande sœur.

Je viens te dire bonjour.

J'ai un peu mal dans le cerveau,

à force de chercher mes mots.

Avant pour soigner ces maux,

je voyais « un croqueur de mots ».

Désormais quand mes vers,

  tout autour de la terre,

danseront la capucine,

il me faudra voir une « Tricôtine » .

Je suis venue te dire bonjour.

J'ai mis mon chapeau .

Mais pas sur le o.

J'ai mis mon chapeau breton,

pour mettre mes rimes en chanson.

 

Je suis venue te dire bonjour.

Je t'envoie une bonne bolée de cidre doux.

Un petit coup de biniou.

Trois ou quatre galettes bien garnies.

Une douzaine de crêpes suzettes .

Et pour finir la fête,

une brassée de bisous d'Amtealty .

Je suis venue te dire bonjour.

Nous avons mis le canot à l'eau.

Nous sommes deux petits matelots,

qui de chez Plyson,

de Belgique et du pays breton

voulons bien mettre nos mots,

dans notre sac à dos.

Pour t'accompagner,

nous allons encore gribouiller

et surtout essayer de bien « tricôtiner » .

 

Amtealty Bougnen

et sa fidèle complice Jill Bill

 

Naturellement

le billet d'humeur et d'humour

de Jill BILL va mettre

une bouffée de bonne humeur dans vos maisons

aujourd'hui c'est: « le judas des cabines »

allez gaussez vous d'Amtealty

osez! elle a bien rit d'elle:

 

 

Le judas des cabines

 

Caméra dans les cabines de sauna

Cet œil électronique viole l'intimité

Féminine qui en confiance s'y dévoile...

Grandmère A ne savait pas

Non plus... eh eh

Qu'en quittant ses fringues pour le «à poil»

Dans une autre cabine ici d'essayage

Le patron de la boutique

Se rinçait l'autre œil cochon

Le sien amateur d'images

Impudiques

Viande nue se débarrassant de ses diurnes «torchons»

Pour enfiler des neufs

Spectacle sensuel et gratuit

D'une dame honnête se tortillant le popotin

Suant comme un bœuf

A l'étroit dans le cas JiBi (cagibi !!)

Agitant sa gorge ronde au sexy soutien...

Une loi de 2007 exige eh oui

De le voir visible ce judas

Et annoncé en bon motif

Grandmère jura un peu tard toute refroidie

Qu'on ne l'y rependrait pas

A essayer au magasin coquins string et sous-tif...

Jill Bill

 

c'est pas le tout

mais faudrait peut être travailler un peu

les amis

la haie taillée est toujours en attente

d'être ramassée

et puis il y a encore du terreau à tamiser

et encore , encore....

tout ça avant la pluie

car il fait de plus en plus gris......

 

 

BISOUS

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. jill bill 29/04/2010

Amtealty très bavarde ce jeudi égal long courrier... Pendant ce temps au jardin les débris végétaux s'entassent...hi hi bah laisse le vent les emporter vous avez trop dansé hier soir, je te sens gaie mais épuisée !! A demain A signé ton coucou déluré JB

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau