je ne sais pas vous mais................

je ne sais pas vous !!!!!!!!!!!!!!

mais moi je préfère rire que pleurer !!!!

vous allez me dire parfois on ne peut pas!

c'est vrai!!

je suis d'accord

mais là on peut !!!!!!!!!!!!

il n'y a pas mort d'hommes

il y a juste des hommes qui jouent aux enfants gâtés

pour faire court il y a des trop payés!

Bien sur que je parle des bleus!!!!

la dernière nouvelle

Domenech

ne rentre plus en Bretagne

il a demandé asile politique au Mexique!!

il a peur de ne pas être accueilli avec les binious

du coup il y a Estelle qui va être seule

hé les gars il y a une jolie villa à Binic

avec une non moins jolie fille!!!!!!!!!!!!!

 

mon temps est toujours compté

la peinture se finalise

encore quelques détails

mais les détails ça prend du temps!!!!

demain balade dans la capitale de la Bretagne

donc pas le temps non plus!!!

samedi « la Pierre le Bigaut »

 

je voudrais vous donner des nouvelles d'Adamante

qui a été retrouvée

voilà ce qu'elle nous dit :

Tiens on me cherche ? On va me trouver ! D'abord, je n’ai pas disparu ou pas trop. J'ai suivi Gueule d'Amour au pré, photo possible à l'appui pour les septiques et nous avons joué de la vuvuzela pour se donner du cœur alors que la France désespérée se saoulait au chouchen en soutenant l'Afrique du Sud. Même qu'à un moment Amtealty a confondu la vuvuzela et sa tasse à chouchen, un puit sans fond, pas étonnant qu'au matin, elle ne me voyait plus.
Moi je cherchais des trèfles à quatre feuilles dans le pré avec Gueule d'Amour un peu fatiguée mais ravie d'avoir dansé la bourrée avec le club du troisième du village de Trifouillis les bretelles (à cause de l'autoroute qui ne passera jamais dans son beau pays Creusois qui restera donc ad vitam un secret pour tout le monde). Gueule d'amour m'a lu des poèmes bovins sur la symbolique de la corne dans les populations paysannes et j'avoue que si les femmes sont des chameaux, ce qui les rend indispensables à l'homme pour traverser le désert, les vaches sont des « drôles » comme on dit chez elles, là-bas dans la Creuse, dans ce pays fort fort lointain, beaucoup plus lointain encore que l’Afrique du Sud. Si on ne peut plus faire de balades bucoliques maintenant, sans avoir Interpol aux trousses, où allons-nous, je vous le demande ?
Salut les filles, j’ai trouvé un trèfle à quatre feuilles et le soleil est revenu. Si vous n’êtes pas sages, j’envisage de tout révéler au public en étoffant ce commentaire de tous les détails de cette nuit pas comme les autres. Où étais-tu Jill ? Hein ? Tu t’es bien gardée de le révéler ! Bises

 

et puis il y a Hauteclaire qui dit:

Les nuits ont été chaudes en Bretagne et dans la Creuse, a ce que je vois .. Moi qui étais bien sagement devant mon écran à chercher quiceça ...
Faut dire aussi que c'est moi gardais Basile !
Alors mesdames, les lendemains ne sont pas trop durs ..
Gros bisous
Je vais chez Adamante voir sa version de l'histoire

 

et puis il y a Jill

qui nous torture l'esprit avec son « cékiça »

Mal fichu, mal foutu olala

CEKICA ?

 

 

 

1219943972_gjhg.jpg 1220359188_ojerfkhfdvnbdf.jpg 1226754918_whoisit.jpg 1246537447_whoisit.jpg

 

moi je ne trouve rien

mais vous prenez le temps de chercher

moi je vais de ce pas encore peintulurer!

Bonne journée et  C'est bon d'en rire

 

L'ado reste un éternel incompris !

A force de causer verlan pardi...

 

Longue est cette agonie

Sait comment tuer le temps Sidonie !

 

 

Entre le jaune et le gris

Il n'a jamais su choisir le pôf JEAN MI !

 

 

 

 

 

 

Alban le cocu trompé gentil

Le cœur brisé a bien du souci !

 

Dave Nulle et sa montagne chérie...

Sa moitié, la seule chose qui lui a rapporté double dans sa vie !

 

 

Deux doigts...

Un peu de tabac

Et en avant pour le kamasutra !

Ben quoi !

JILL BILL

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. jill bill 23/06/2010

Bisous Squiffiec et la belle journée ensoleillée à tous amis bretons, au travail ou à la chaise longue, c'est vous qui voyez !!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau