je redis

coucou

je suis revenue

 bon par quoi je commence

 

la grippe A

 

Alors que le nombre de cas se multiplie et que la France enregistre son premier décès d'une personne sans antécédent médical, les professeurs Patrick Berche, doyen de la faculté de médecine Paris-V Descartes et chef du service de bactériologie-parasitologie-virologie à l'hôpital Necker, et Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital de la Timone à Marseille, font le point sur les dernières informations concernant le virus H1N1.

La France vient d'enregistrer son premier décès d'un porteur du virus H1N1 sans antécédent médical. Doit-on s'inquiéter ?

Didier Raoult : Une chose est sûre, il ne s'agit pas d'une "grippette". Cette grippe est unique, elle suit un schéma particulier jamais vu jusqu'à présent. Je rentre tout juste d'un congrès international sur la grippe aux Etats-Unis. Les travaux présentés ont mis en évidence que deux Américains décédés de la grippe A étaient porteurs d'une mutation. Cette mutation n'explique peut-être pas tous les morts sans antécédents médicaux, mais il faut prendre cette éventualité en compte.

Patrick Berche : Des morts sans antécédents médicaux, nous en recensons tous les ans au cours de l'épidémie de grippe saisonnière, mais j'admets qu'il y en a peut-être un petit peu plus avec la grippe A. Cela dit, nous n'avons pas d'argument pour affirmer que la situation s'aggrave. Actuellement, la mortalité liée au H1N1 reste inférieure à celle de la grippe saisonnière. Certains pays comme l'Argentine ont enregistré une mortalité particulièrement forte, mais il se peut que l'accès aux soins soit en cause, même si ce n'est probablement pas la seule explication. Si les décès de personnes jeunes et en bonne santé se multiplient dans les semaines à venir, alors il sera justifié de s'alarmer. Dans l'histoire des virus, les scientifiques ont remarqué que ceux-ci changeaient de virulence à peu près au même moment partout dans le monde. Lorsque les cas mortels de grippe A chez des sujets sains se multiplieront à plusieurs endroits du globe, des mesures plus drastiques devront être prises.

voilà ce que disent les médecins

 j'ai demandé à Crépin Zinzin

 il ne sait pas quoi penser,

et voici ce qu'Amtealty pense  :

 

Rumeur quand tu nous guides

c'est le fils de l'épicier

le marchand ambulant

qui nous en a parlé

pour la première fois

on le disait partout

mais surtout dans le bourg

la rumeur s'étendait

bien au delà du Trieux

tout le monde en parlait

des plus jeunes au plus vieux

dans tous les villages voisins

on racontait

la rumeur enflait

tel un ruisseau qui devient rivière

la rumeur a grandi

faisant trembler les plus hardis

à la faveur du vent

dans le silence de la nuit

telle une prophétie

la rumeur s'étend et s'entend

elle arrive chez nous

elle s'aventure aux portes de nos maisons

c'est pourquoi on a gardé

les enfants dans leurs chambres

on a fermé les portes des maisons

à double tour

la grippe A arrivait

elle était là

au pied de notre village

c'était le fils du voisin qui éternuait

était -il malade ?

la rumeur le disait

mais que disait le médecin ?

Le médecin disait: ce n'est rien

c'est une allergie

qui croire le médecin ou la rumeur?

La rumeur reprit son chemin

en ajoutant que le médecin :

« était un bon à rien »

à nouveau la rumeur s'amplifie

mais dis moi

c'est étrange le bruit

que j'entends là

c'est la rumeur mon ami

 

Amtealty Bougnen

 

  UNE AUTRE VERSION

 

Une Histoire d'AMOUR


Je te cherche et je te trouverai

Au lit, je t'emporterai

De là, j'abuserai de toi

Je te ferai frémir, suer,

Trembler jusqu'à ce que tu gémisses…

Je te ferai demander grâce,

Jusqu'à ce que tu me supplies d'arrêter

Je te rendrai faible au point ou tu seras heureuse que j'aie fini.

Et quand j'aurai fini, faible pour des semaines, tu seras.

Avec tout Mon amour,

Signé :


La Grippe !!!
Maintenant, ôtes toi ces idées cochonnes de la tête et va te faire vacciner…
 
 elle est bien mignonne
cette grippe qui nous parle d'amour
 on s'y croit 
et vlan nous voilà malade d'amour
et là il n'y a pas de vaccin
 mais qu'elle belle maladie

  moi pour l'eviter

la grippe bien sûr

je vais marcher avec Marie Thérèse et Gérard  le havrais 

 aujourd'hui belle promenade encore

 ces jours ci nous allons dans les petits chemins d'exploitations

 aujourd'hui nous avons fait le tour vers "Bois Jagu" pour arriver à Trégonneau

 et revenir par  le terrain de foot de Trégonneau 

 et rentrer chez Marie Thérèse par la rue Saint Gildas 

pour demain nous avons encore prévu un petit chemin de terre

 ces jours ci c'est  la découverte de la nature  profonde

 tout ça c'est pour respirer le bon air

et pouvoir lutter contre elle

la fameuse grippe A 

 la fin de la promenade c'est thé 

 avec bien sûr les petits gateaux

c'est surtout un grand bol d'amitié

 au fait toi la troisième laronne du groupe

 bonnes vacances en  Vendée

 avec ton Jean Yves

  dis donc il est comment le ciel de Vendée 

 bleu ou gris comme ici ?

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau