jeudi il pleut

Guten Tag heute schreibe ich Ihnen auf deutscher Sprache, weil Guingamp Hamburg im im Schnitt Europa bekommt(empfängt), verbünde gutes Glück(Chance) Guingamp

 

bonjour
aujourd'hui je vous écris en allemand car Guingamp reçoit Hambourg en en coupe europa ligue bonne chance à Guingamp

  et si je le mettais en japonnais

今日私がセクション europa

でドイツ語で Guingamp

がハンブルグを受け取るからあなたを書く Hello

が協力するために、幸運を Guingamp

に持って行きます

 c'est joli non

 bon  je ne sais pas si c'est bien traduit mais c'est joli

 confession pour confession en allemand je n'y connais rien non plus

 d'ailleurs à part le français et je suis loin de tout savoir

juste le minimum pour vous donner de mes nouvelles

je ne connais pas grand chose dans les autres langues

 à part la langue de boeuf et la langue de porc hahahaha

 (le soleil lui a tapé sur la tête hier ou quoi ? )

 il fallait bien mettre du soleil dans les écritures car voici à nouveau la pluie

 alors hier trop chaud

aujourd'hui pluie

mais qu'a t-il donc notre ciel breton à faire ainsi le yoyo

 et les yoyos moi j'aime pas ça

en ce moment surtout

 comprends qui voudra

 le 20 aout c'est la fête des Bernard

 bonne fête aux cousins , puis au Tonton et  aux Copains et à tous les autres !!!!!!

Abbé, Docteur de l'Eglise (+ 1153)
A quoi pouvait rêver dans l'éclat de sa jeunesse le fils de Tescelin, chevalier du duc de Bourgogne, et de dame Aleth de Montbard, si bonne chrétienne? de chasses ou de tournois? de chants de guerre ou de galantes conquêtes? En tous cas, certainement pas de vie monastique comme il en fera le choix à l'âge de vingt-trois ans. D'autant qu'il entraînait avec lui une trentaine de jeunes en quête d'absolu... Dès 1115, après trois années de vie monastique à Citeaux, Bernard est envoyé à Clairvaux pour y fonder l'abbaye dont il restera père-abbé jusqu'à sa mort. Mais loin de rester cloîtré il parcourt les routes d'Europe devenant, comme on a pu l'écrire, «la conscience de l'Eglise de son temps». Il vient plusieurs fois à Paris, à Saint Pierre de Montmartre, à la chapelle du Martyrium, à la chapelle Saint Aignan où il vient prier souvent devant la statue de la Vierge qui se trouve maintenant à Notre-Dame de Paris. Sa correspondance abondante avec des princes, des frères moines ou des jeunes gens qui requièrent son conseil ne l'empêche pas de se consacrer à la contemplation tout autant qu'à l'action directe dans la société de son temps. Infatigable fondateur, on le voit sur sa mule, traînant sur les routes d'Europe sa santé délabrée et son enthousiasme spirituel. Sa réforme monastique l'oppose à l'Ordre de Cluny dont il jugeait l'interprétation de la règle de saint Benoît trop accommodante. A sa mort, en 1153, ce sont trois cent quarante-trois abbayes cisterciennes qui auront surgi du sol européen.
Dates de Fête
On fête à cette occasion les
Mais aussi les
Dictons

Saint-Bernard Fait mûrir les grains en retard


Saints ou Saintes ayant porté le même prénom
Bernard
(+ 1486)
Bernard d'Hildesheim
Evêque (+ 1021)
Bernard de Corleone
Frère lai capucin (+ 1667)
Bernard de Menthon
Archidiacre à Aoste (11ème s.)
Bernard de Parmei
Evêque de Parme (+ 1133)
Bernard Scammacca
Dominicain (+ 1486)
Bernard Tolomei
Abbé à Sienne, fondateur de la Congrégation de Sainte-Marie du Mont Oliveto de l'Ordre de saint Benoît (+ 1348)
Bernard, Marie et Grace
Martyrs (+ 1180)

le chien Saint Bernard


 

ORIGINES DU CHIEN

Le chien est certainement l'un des plus anciens animaux, domestiqué par l'homme. A l'origine, le chien était probablement un animal voisin du loup. Sa domestication remonte à plus de 12 000 ans. Il en existe de nombreuses races.

Le Saint-Bernard ce paisible montagnard dont le nom est devenu synonyme de dévouement, est sans doute le descendant du Dogue du Tibet, comme le laissent supposer des bas-reliefs découverts en haute Assyrie et représentant des chiens extrêmement proches du Saint-Bernard. ( VII ième siècle avant J.C.)

On sait que dans l'antiquité ce Molosse était parvenu en Egypte, en Grèce puis chez les Romains. C'est la guerre des Gaules qui favorisa le passage de ce chien dans notre pays. La race se développa surtout dans les hautes vallées suisses.

Le Congrès International de Zurich en 1887 déclara suisse le Saint-Bernard. Ces chiens semblaient parfaitement bien dressés à la fin du XVIII ième siècle, quand le col du Grand-Saint-Bernard vit de grands mouvements de troupe, puisqu'ils étaient alors déjà utilisés à rechercher des égarés ou des blessés en montagnes. Même si les histoires qui se racontent sur le Saint-Bernard sont quelquefois embellies, il reste certain que ce chien est pour l'homme un auxiliaire précieux, un assistant irremplaçable dans certaines circonstances.

.
              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau