le jeudi et les poésies

Je dis déjà jeudi

que le temps passe vite

pour une grandmère qui vit au ralenti

hier était le jour des prénoms

chez « bigornette »

et moi je fus

toute « papillon »

 

Hyacinthe « la petite papillonne. »

Un matin, après la gelée du printemps,

dans le jardin de Fernand,

l'éclat du soleil, soudain si troublant...

me fit découvrir la petite « papillonne ».

Au milieu des anémones,

Hyacinthe est née pour m'inviter à rêver.

La petite chrysalide s'est épanouie,telle une fleur d'été.

Elle est devenue un joli petit papillon,

un concentré d'émotions.

Au petit matin, avec ses ailes saupoudrées de rosée,

Hyacinthe, s'est envolée de pensées en pensées.

Elle a survolée les soucis,puis s'est arrêtée pour butiner.

Tel un clair rayon de soleil jouant sur le cristal,

Hyacinthe s'est fait d'une tige de lys, un grêle piédestal.

Elle s'est posée un instant sur une rose,

fleur parmi les corolles,dansant la farandole,

repliant sur son dos son éclatante auréole.

Puis ivre de vie, de liberté,

la « papillonne » s'est enthousiasmée

des caresses des alizés,

et dans la tiédeur du mois de mai,

Hyacinthe qui virevoltait autour du muguet,

s'est envolée vers l'éternité.

Et moi je lui ai chanté:

« Coquette « papillonne », charmant tourbillon,

Vole, vole, vole, inconstante, frivole

Petite Hyacinthe, joli tourbillon,

Vole, vole, vole, dans tout le vallon. »  

Amtealty Bougnen

 

 

c'est pourquoi aujourd'hui

je voudrais partager avec vous

pour le jeudi en poésie

ce joli poème

d'Alphonse Lamartine:

Le papillon

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!

Alphonse de LAMARTINE   (1790-1869)

Né à Mâcon,

ce poète romantique et homme politique français devint connu dès son premier recueil lyrique

" les Méditations poétiques " ;

il est l’auteur des " Harmonies " et de " L’Histoire des Girondins ".

Après des déboires en politique, il termine sa vie en écrivant des récits autobiographiques,

" les Confidences ", " Graziella ", …

 

voilà pour moi

pour Jill

« le jeudi en poésie » 

est un poème que Jill a écrit:

La risée des grenouilles

 

Au fil de l’eau de la rivière

Le sien mouillé au fond

Il se laisse porter indolore

Par sa barque lente et fatiguée,

Se tortillant à l’hameçon le ver

Sur lui essaye d’attirer l’attention

Et ce brochet malin qui ne mord

Et cette truite pas tentée…

Sous le chapeau de paille

Cogne le soleil au zénith

La matinée fut lamentable

La bourriche soupire d’ennui,

De l’homme ou de l’écaille

A qui le jeu profite,

Au prédateur amusant ineffable

Au poisson amusé par sa finasserie ?

La risée des grenouilles

Le pêcheur rentrera bredouille…

 

Lovipare vainqueur invaincu

Le bipède vaincu impavide

Têtu comme une vieille mule…

Promesse faite à son cordon bleu

De lui ramener tant et plus

Brochets et truites dupés livides…

S’obstine au crépuscule

A leur faire les doux yeux…

Mais non rien de rien

Il souque à regret là-bas

Vers la berge sombre et moite

La bourriche non bourrée,

Ce soir comme hier comme demain

Il lui achètera

Quelques sardines en boîte

A sa dulcinée accoutumée…

La risée des grenouilles

Le pêcheur est rentré bredouille…

Jill Bill

 

et puis nous allons reprendre

les billets d'humeur

de JILL

Record dans la peau

                

Mille cinq cent et un

Record battu que je sache !

Nom d'un chien

Le taureau sourit comme la vache

Lui et son anneau au museau

Sa boucle à l'oreille

Est loin de battre Ted le barjo

Dans sa folie sans pareille

Meuh oui ils se marrent

Les bêtes bovidés

Ainsi à le voir

De toutes parts percé

Entre petite coquetterie de bœuf

Et démesure humaine

Il y a mille quatre cent nonante-neuf

Piercings... Travail à la chaîne

Quatre heures vingt-sept à la suite

De supplice volontaire aïe aïe

Pour ajouter à sa collection insolite

Trois cent et quatre bouts de ferraille...

Amtealty j'ai pris rendez-vous

Ce mercredi

Chez le tatou perceur sans tabou

Pour battre le record de Teddy...

Oui de la tête aux pieds

En passant par le nombril

La langue, les miches, le triangle du péché

Au diable le je peux pas... «Peau fragile» !

      

Quoi !! Tu préfères un délicat tatouage

Grandmère c'est pas sérieux à ton âge !!

 

JILL BILL

 

 

et bien « ma grande »  

tu vas être étonnée !!

quand tu vas voir

comment je me suis transformée

pendant les vacances:

voici ma photo:

à "Vert le Petit" dans l'Essonne

j'ai posé pour la postérité

tu vois comme le travail ça use une grandmère

drôle de régime que le mien

  mais ça marche !!!

BONNE JOURNEE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. jill bill 20/05/2010

Hello A, comme j'ai écrit sur plyson la capitale te dévergonde une bretonne en huit jours de temps !!!! Appelle ça régime si tu veux Régine !!!! Bon jeudi Squiffiec avec la bise de moa jill

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau