lady Mond

Icon Pho01 29397831 300px biet chateau coatannoz

Belle Isle En Terre

 Belle6

 

dans les Côtes d'Armor

 

et

 

La vie de château de Lady Mond

 

Index 126

Nous sommes en novembre 2014

et je vais conter dans cette page

l'histoire de LADY MOND

1300193020

mes infos sont tirés de livres

ou de documents empruntés sur internet...

j'ai lu ces derniers jours ,

juste pour me rappeler plus encore , la vie de Maï

le livre de Pierre Delestre :

« Maï la bretonne »

ce livre a été donné à la bibliothèque de Squiffiec

par Catherine Bridou

qui en arrivant en terre bretonne

avait voulu connaître la vie de Lady Mond

merci à Catherine d'avoir partager !!!

moi

j'ai entendu parler de la bergère de Belle Isle

par madame Jeannine Cozic

lors d'un déplacement footballistique

en terre bellisloise

Jeannine m'avait donné envie de savoir...

par la suite,

plusieurs nous avons été visité son château

son mausolée, sa chapelle, la fontaine

etc...

et lorsque nous allions dans la forêt

et que le château de Coat en Noz

était à l'état d’abandon total

Icon

c'est en famille

ma mère, ma soeur,  mes filles et moi

que nous allions faire notre ballade

notre rêve était :

de gagner au loto afin de restaurer le château

et d'en faire une discothèque

ou autre lieu de fête ou d'exposition

nous étions jeune et nous rêvions !!!

depuis dire que j'ai vieilli,

serait un euphémisme

  et si je ne joue plus au loto

et que je ne rêve plus de discothèque...

dans un coin de ma mémoire je me rappelle

 rassurez-vous aussi je rêve encore...

 

 Index 124

 le château devient célèbre grâce à son rachat, le 21 Janvier 1929,

par Sir Robert MOND pour les 60 ans de son épouse.

Image 15808698 emoticones expression img

grrr j'ai eu 60 ans mais je n'ai pas eu de château !!!

et voilà que dernièrement par les journaux locaux

j'ai su que le château, mon château 

 sourire Images 314  ...

avait été racheté

et que la remise en état avait commencé

du coup, j'ai voulu voir,

je dirais revoir  le fameux château

j'ai donc demandé à mon chauffeur préféré

c'est à dire tad coz de m'emmener voir !!!

c'est la seule chose qu'il peut faire !!!

il n'a pas les sous pour acheter le château !!!

 voir ou ne pas voir !!!

là est la question !!!

hélas plus le droit d'entrer sur la propriété

et encore moins dans le château !!! 

je regrette le temps où...

et pourtant ceci:le non droit de visiter

peut paraître assez normal

car il y a danger !!!

et comme maintenant tout est sujet à procès...

le nouveau propriétaire prend des mesures avant...

je l'ai vu de pas trop loin...

qui? quoi ? le château voyons

je suis contente de ma ballade

 nostalgie, quand tu guides mes pas

je n'ai pas pris de photos

donc aucune des photos ne m'appartient

j'ai tout pris sur le net …

je vais commencer par les photos de la restauration

article et photos du télégramme du 18.11.2014

 par Eric Rannou

 

 Une longue restauration 18 novembre 2014 / Éric Rannou / [Photos Arnaud Morvan]
« Ils ont toujours vu leur grand-père faire des grandes maisons »,
plaisante Bernard Moreau, en parlant de ses petits-enfants.
Cet ancien entrepreneur du bâtiment s'est lancé, en 2011, dans un chantier au format XXL, dans la campagne de Loc-Envel (22) :
1.440 m² de surface habitable,
21 pièces,
92 marches de la cave au grenier
et une hauteur de 32 m, du plancher des vaches au sommet des quatre tourelles... de son château.
Intronisé châtelain par la force des choses, Bernard n'a pas pris la grosse tête pour autant.
Cet éternel bâtisseur préfère les vieilles pierres.
« Les plus folles estimations » C'est le hasard qui l'a conduit à poser sa truelle dans les Côtes-d'Armor : « Je n'ai pas de sang breton.
Mon épouse aime juste la mer ».
C'est en découvrant, dans la presse, le château de Loc-Envel à vendre que le ciment a pris immédiatement.
Après avoir signé un chèque de 195.000 €, Bernard est devenu l'heureux propriétaire d'une bâtisse pas comme les autres.
Pour le nouveau châtelain, l'ardoise a ensuite grimpé en flèche : « Les plus folles estimations ont été pulvérisées », répond-il à la question du montant des travaux engagés depuis quatre ans.
« Tous les planchers pourris ont été retirés et refaits ».
Ils ont été remplacés par des dalles en béton.
En visitant le grenier, le maître des lieux pointe du doigt la toiture : « La charpente s'était affaissée de 20 cm.
Elle était supportée par des poutres en bois de 14 m de long, qui était pourries à la base.
Elle a été relevée et recalée ».
Remplacées par du béton, les poutres en mélèze ont été déposées et sont toujours entassées sur place.
Bernard espère bien les recycler pour la bonne cause de la restauration.
Le tour du chantier ne fait que commencer : « On est toujours dans du gros oeuvre », concède Bernard.
Première pierre le 25 août 1858
Le 11 septembre dernier, le château a perdu deux tourelles.
Pho21
Elles ont été déposées dans l'herbe pour y subir un lifting bien mérité.
« On les restaure avant de les remonter en haut à l'aide d'une grue gigantesque venue de Guingamp ».
Quand elles retrouveront leur place dans les nuages, les deux autres tourelles voisines connaîtront le même sort.
Après avoir crapahuté dans les étages, Bernard aime bien finir la visite du chantier par une curiosité : la première pierre de l'édifice, qui se trouve naturellement dans la cave.
Avec une lampe, il éclaire l'inscription qui a traversé les siècles :
Pho25
« M. le comte Robert de Sesmaisons et Mme Cécile de Kergolay comtesse de Sesmaisons ont posé cette première pierre le 25 août 1858 ».
Bernard Moreau affiche un sourire de satisfaction en ajoutant : « Je vais peut-être arriver à faire que le château ne s'écroule pas à l'arrivée ». Aujourd'hui, il vit avec son épouse dans une autre maison de Loc-Envel.
« Si un jour, on a l'opportunité d'y aménager un trois pièces cuisine... Pourquoi pas s'y installer ! ».
Avant de couler une retraite paisible de châtelain, la restauration s'annonce longue.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/bretagne/chateau-de-coat-an-noz-une-longue-restauration-18-11-2014-10428249.php

allez monsieur Moreau  encore du courage

moi j'aimerais venir faire une visite à "mon château"

pour une journée patrimoine par exemple !!!!voici quelques photos

Pho01 Pho02  Pho03

Pho05   Pho07

Pho08  Pho09

Pho10  Pho11

Pho12  Pho13

Pho14  Pho15

Pho16 

Pho19  Pho20

Pho21  Pho22

Pho23  Pho24

Pho25 Pho26

Pho27  Pho28

 

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Qui est Lady Mond ?

474046 5631316 ladymond l111t

Pour l'état civil elle est : Marie Louise Le Manach

son nom d'usage est :

Maï Manach, car Marie en breton ce dit Maï

mais c'est sous le nom de Lady Mond ,

qu’elle fut le plus connue.

Née le 6 février 1869 à Belle Isle en Terre ,

dans les Côtes du Nord , désormais appelé Côtes d'Armor ,

elle décède le 21 novembre 1949 dans sa commune natale .

De part son mariage avec Sir Robert Mond,

elle fut l'une des femmes les plus riches

et les plus en vue de son époque.

Maï pratiqua activement durant toute sa vie le mécénat.

Jeunesse et premier mariage

« Maï » est née le 6 février 1869

à deux heures du matin,

au moulin de Prat-Guéguen en Belle Isle en Terre

où son père, Guillaume Le Manac’h, est un modeste meunier.

En janvier 1858, il avait épousé Maryvonne Le Roy

avec laquelle il aura dix enfants

  • 9 garçons dont 4 meurent en bas âge –

  • Maï est la sixième.

  • S’exprimant premièrement en breton,

  • Maï fréquente l’école des filles où l’on note qu’elle est bonne en français.

  • Le premier juin 1885, les propriétaires du moulin de son père l’emmènent aux funérailles de Victor Hugo,

  • ce qui lui permet d’entrevoir la vie parisienne.

  • Après une enfance passée dans la vallée du Léguer,

  • elle quitte Belle-Isle en Terre en 1886 pour Saint Brieuc

  • où elle travaille à l’Hôtel de la Croix-Rouge.

  • L’année suivante, elle arrive à Paris

  • et s’installe à Montmartre

  • où son premier emploi est vendeuse de fleurs dans la rue.

  • Ses premières années à Paris restent mystérieuses

  • mais elle aurait fréquenté le milieu des artistes

  • et notamment ceux des Beaux-Arts.

  • Le 23 juin 1893, elle est condamnée à 2 mois de prison

  • pour outrage public à la pudeur

  • par le tribunal correctionnel de la Seine

  • pour une exhibition nue au restaurant Lemardelay.

  • Elle rencontre Simon Gugenheim

  • et le couple déménage en Grande Bretagne

  • et s’installe à Londres.

  • Le mariage a lieu le 15 février 1894.

  • Simon Gugenheim qui était marchand de fruits et légumes, meurt le 25 décembre 1900,

  • atteint de tuberculose et d’une cirrhose du foie.

La maîtresse d’Antoine d’Orléans, duc de Galliera

En 1900, quelque temps après le décès de son époux,

elle rencontre, à l'hôtel Savoy de Londres,

l'infant d'Espagne : Antoine d'Orléans (1866-1930),

duc de Galliera,

petit-fils du roi des Français Louis Philippe premier

et du roi d’Espagne Ferdinand VII,

séparé légalement de son épouse l’infante Eulalie.

Maï devient la maîtresse de l'infant d'Espagne jusqu’en 1906.

Cette liaison lui ouvre les portes d’un monde bien différent

et modifie radicalement son statut social.

Le 27 mai 1902, Marie-Louise Le Manac’h

revient à Belle-Isle-en-Terre où elle fait l’acquisition d’une maison.

Néanmoins, sa résidence principale demeure à Paris,

sur la rive droite, où l'infant la rejoint quotidiennement.

Le couple mène une vie mondaine,

séjourne fréquemment à Londres,

ce qui permet à Maï de parler couramment anglais,

Maï séjourne aussi à Séville.

Maï rencontre en audience le pape Pie X.

château de Coat an Noz

Le château de Belle-Isle-en-Terre

De retour à Londres en 1910,

elle fait la connaissance et devient la maîtresse du richissime

Robert Mond que l’on surnomme le roi du nickel.

Il est industriel, chimiste, égyptologue, collectionneur,

mécène, fils de Ludwig Mond

fondateur de la « Brunner-Mond Company »,

dont il avait pris la direction en 1897.

Ils se marièrent le 6 décembre 1922,

leur vie mondaine a pour lieux privilégiés :

Londres, Paris, Belle-Isle-en-Terre

et aussi la cité balnéaire de Dinard.

En 1924, les Mond font don à la ville de Dinard

du premier bateau de sauvetage de la ville, le « Maï Manach ».

En 1928, le château du Bec,

acheté quatre ans plus tôt

et situé dans l’embouchure de la Rance

face à Saint Malo est profondément remanié,

décoré de toiles de Rembrandt,Constable,Watteau ;

il devient leur résidence principale

et se voit rebaptisé « Castel-Mond ».

Getatt40   Getatt41

vue générale de la façade ouest et  vue générale de la façade latérale droite sur le jardin

Getatt42

 Vue générale de face du lavabo et partie baignoire dans la salle de bain.

Le 21 janvier 1929, Robert Mond offre à Maï

le domaine de Coat An Noz à Belle-Isle-en-Terre,

à l’occasion de son soixantième anniversaire.

Ils partagent désormais leur temps entre

Coat-an-Noz et Castel-Mond.

Elle fait élire son frère Joseph,

maire de Belle-Isle-en-Terre

où elle fait construire une nouvelle mairie,

la poste, la gendarmerie, un haras, une salle des fêtes

et installer de nouveaux vitraux dans l’église.

À sa demande,Camile Le Mercier d'Erm,

traduit en breton, la légende des « Quatre fils Aymon »

(Buez ar Pevar Mab Emon).

Le 3 juin 1932, Robert Mond est anobli

et fait Knight bachelor par le roi Georges V

(ils deviennent Sir et Lady Mond).

Dans les années 1930,

le château accueille des lutteurs de gouren,

venus des Cornouailles britanniques,

Lady Mond fait partie avec son frère Job Manac’h,

du bureau

de la Fédération des Amis des Luttes et Sports Athlétiques Bretons. Elle fréquente aussi des celtomanes

impliqués dans la défense de la culture bretonne,

parmi lesquels on peut citer ;

François Taldir-Jaffrenou

et Camille Le Mercier d'Erm

ce qui lui vaut d’être reçue :

« bardesse » d’honneur du Gorsedd de Bretagne.

Elle est à l’origine de la réédition d’un superbe volume de la tragédie populaire Buhez ar Pevar Mab Emon.

En juillet 1937, Coat-an-Noz accueille le Gorsedd bardique.

Sir Robert Mond décède le 22octobre 1938.

Maï

et les deux filles de Sir Robert, issues d’un premier mariage,

sont les principales bénéficiaires du testament.

Elle est arrêtée au début de l’occupation,

incarcérée à la prison de Porz-an-Quenn à Guingamp

pour plusieurs mois.

Le château de Coat-an-Noz est occupé par les Allemands,

de même que Castel-Mond à Dinard.

 

Elle finit sa vie dans le nouveau « Castel Mond »

qu’elle a fait construire dans le centre de Belle-Isle-en-Terre

Chateau mond no  Chateau mond so

et décède le 21 novembre 1949.

Elle est inhumée dans la chapelle de Locmaria.

Mausolee de lady mond belle isle en terre

 Mausolée de lady Mond

CréateursArchitecte : Armel Beaufils

Construit à l'image des ossuaires traditionnels, il contient deux gisants, celui de lady Mond et celui de son mari.

Mais le corps de ce dernier se trouve en Angleterre et celui de lady Mond repose dans un cercueil d'ébène descendu dans un tombeau de granit rose, situé dans la crypte et entouré des sépultures d'autres membres de la famille.

La porte du mausolée est un réemploi provenant de la chapelle du Paradis qui se trouvait à Keranfloc'h, dans la commune de Trégrom.

Depuis 2005 un festival de musique du XX e  siècle

a lieu à Belle-Isle-en-Terre,

pendant une semaine :

« Le printemps de Lady Mond ».

Sources



§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

L’office du tourisme du pays

 

de Belle Isle en Terre

 

nous raconte

 

Lady Mond



Lady Mond (1869-1949)

Marie Louise LE MANACH est la seule fille d’une famille de 10 enfants.

De père meunier et de mère ménagère, ils habitent le moulin de Prat Guégan en Belle Isle en Terre.

Elle répond rapidement au prénom de « Maï ».

Elle vit dans un logis précaire, mangeant rarement de la viande et vêtue de haillons.

Malgré cela, elle est vive et regorge de santé.

A 12 ans, on lui en donne 15.

Lors des obsèques de Victor HUGO, l’occasion lui est donnée de se rendre à Paris.

Ce voyage change à jamais la vie de Maï qui décide d'y rester.

Elle a 18 ans.

Elle connaît des débuts difficiles comme les provinciales de son temps, mais le personnage n'est pas ordinaire.

Un journal ira même jusqu'à écrire après sa mort :

« elle se fit remarquer en descendant un soir la butte Montmartre dans le plus simple appareil, elle était lancée ».
En 1893, lors du bal costumé de l’école des beaux arts au Moulin Rouge, elle fait sensation.

Elle est reconnue faisant partie des 10 femmes admises à figurer dans le cortège costumé, à peine vêtue d’une gaze fort transparente. Quelque mois auparavant, lors d’un dîner, elle se fît remarquer :

un homme cria : « 20 Louis à la personne qui… ? ».

Mai Le Manach accepta et fit, dans la tenue qu’on imagine, le tour de la société sur le dos du parieur.

Elle fût inculpée pour outrage public à la pudeur.

Elle se reprend et reste à Paris où elle fait la connaissance, à 28 ans, de Simon GUGENHEIM qui en a 38.

Ils se marient et quittent la France pour Londres.

On disait que c’était un riche anglais, qu’il possédait une réserve de pêche sur Belle Isle et qu’il était chirurgien de grande réputation.

En fait, il est originaire du Bas Rhin et n'était qu'un fabricant d’allumettes puis un marchand de fruits et légumes.

Il décède en 1902 d’une tuberculose et d’une cirrhose du foie, seulement un an après leur mariage en laissant une veuve avec en tout et pour tout 18 livres.

Il repose à Montparnasse dans la tombe GUGENHEIM-POUNOT.

Puis, elle tente de cacher une idylle avec le Prince Antoine D’ORLEANS (1866/1930), mari de l’infante d’Espagne Eulalie (1864/1958).

En effet, à 30 ans l’infidèle Antoine a abandonné Eulalie.

Eulalie prit, en 1900, la décision de divorcer bien que la cour de Madrid soit contre.

On comprend alors que Maï eu envie de tenter sa chance.
Cette aventure transforme matériellement son existence.

Mais elle découvre que de nombreuses intrigues entourent le trône d’Espagne et que son train de vie parait suspect.

Elle parcours alors l’Espagne, l’Angleterre, la Suisse, Paris…avant de repartir pour Londres où elle rencontre Sir Robert MOND, avec qui elle aura enfin ce qu’elle convoite depuis l’enfance :

« Vivre la vie des princes sans jamais oublier d’où elle vient »,

car elle aide beaucoup sa famille.

Robert et Marie se marient le 6 Décembre 1922.

Sir Robert MOND (1862-22/10/1938)

220px robert ludwig mond

Robert MOND découvre un nouveau composé métallique gazeux : le nickel carbonyle.

Il lui ouvre la voie à un nouveau procédé d’extraction du nickel à l’état très pur.

Ses exploitations au Canada lui vaudront son appellation de « Roi du Nickel ».

Lors de la première guerre mondiale, ses usines sont transformées pour la fabrication du TNT.

Anobli par GEORGES V le 3 Juin 1932, il est très riche et a beaucoup de connaissances dans le monde.

Archéologue dans les pays où il voyage, il acquiert des villas et des appartements à Londres et en France.

A Dinard, il achète « Le Bec de la Vallée » devenue le Castel Mond avec vue sur Saint Malo.

Ensuite, il achète le château de Coat An Noz pour l’offrir à sa femme.

Toujours présent lors des grands événements comme en 1926 où, avec 9 personnes,

Sir et Lady MOND relient l’Angleterre à Dinard en hydravion.
Ils font également don du premier Bateau de sauvetage commandé à St Servan

(bateau plat répondant au nom de Maï Manach).

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Le Pavillon MOND

Chateau de lady mond belle isle en terre

 


Lady MOND fait raser le moulin Toulquer en 1932

là où ses parents travaillaient à la fin de leurs vies (Mai 1885)

et sur l'emplacement même du moulin elle fit bâtir un premier édifice ,réplique du château de Coat an noz

nommé le Pavillon MOND en l’honneur du couronnement du Roi d’Angleterre Georges V.

De retour au pays, s'apercevant de la proximité de la route nationale,

elle le fait démolir et reconstruire 10 mètres en retrait.

Le pavillon deviendra la Mairie, avec la salle des fêtes et la cantine en sous-sol.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Le Château


En 1932, sur le reste de terre du moulin (76 ares),

Lady MOND fait construire le château afin de finir sa vie près des siens.

Elle y installera la poste et la pharmacie (aujourd’hui fermée).
Elle passe commande, à l’architecte Hénar de Saint Malo,

des plans d’un château en granit avec 4 niveaux et pour chaque niveau, 12 fenêtres.

Au terme de la construction, le château s’avère trop près de la route et de ce fait cache la mairie.

On le démonte pour le reconstruire 10 mètres plus loin.

La construction s’achève la veille de la guerre 39-45.
La construction est reconnue pour son faste :

ascenseur,

monte-charge,

chauffage central alimenté par 2 chaudières,

8 salles de bain,

téléphone intérieur permettant la communication entre tous les étages.

Les murs sont recouverts de marbre, de boiseries, de toile de jouy.

Les différents acquéreurs ont été :
- 1953/1986 : (Mairie ): école, collège public
- 1986/1998 : hôpital psychiatrique de Bégard
- depuis 1998 : Centre régional d’initiation à la rivière

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Mausolée de Lady MOND

 

Belleisleenterre locmaria 20
A côté de la chapelle Loc Maria, Lady MOND fait édifier une chapelle personnelle dont la conception, sur une crypte enterrée, s’inspire des recherches faites par Lord MOND en Egypte (tombe du sous sol).

Par contre, le mausolée érigé au dessus est en forme de chapelle qui se veut médiévale.

Elle ne conserve que les gisants de marbre de Carrare que « Maï la bretonne » a fait sculpter après la mort de son mari.

A la mort de Lady MOND, elle est enterrée au cimetière de Loc Maria.

Elle avait demandé qu’après 20 ans, elle soit conduite au mausolée

(en fait après 30 ans car le cercueil était de bonne qualité).

Depuis le cercueil d’ébène de Lady MOND repose dans un tombeau de granit rose situé dans la crypte

et entouré de sépultures d’autres membres de sa famille.

Au fond du mausolée, une niche renfermait les cendres de Sir et Lady MOND.

Aujourd’hui, les cendres de Sir MOND sont retournées en Angleterre.

La porte du mausolée est un réemploi :

elle provient de la chapelle du Paradis qui se trouvait à Keranfloc’h, dans la commune de Trégrom

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Le Château de Coat-An-Noz


A la lisière ouest de la forêt s’élève un château de style Louis XIII, construit au début du 19ème siècle.

L’édifice est bâti sur les vestiges d’une ancienne place forte appelée Manoir de la Bosse.
Il est construit par la comtesse de SESMAISON,

née Cécile DE KERGOLAY pour l’agrément de sa fille Françoise-Marie-Raphaëlle.

C’est la comtesse elle même qui établit les plans, s’inspirant du château de Saint Jean Kerdaniel.

La construction dura 30 ans.

En 1859 il passe, par alliance, à la famille FAUCIGNY-LUCINGE, qui en reste propriétaire jusqu’en 1923.

Il devient célèbre grâce à son rachat, le 21 Janvier 1929, par Sir Robert MOND pour les 60 ans de son épouse.

Pendant la deuxième guerre mondiale, le château est le siège des FFI.

Racheté plusieurs fois à partir de 1969,

le château retrouve une âme grâce à un antiquaire nantais, Mr FRESNEL

(dont le grand père fût naguère, maire de Belle Isle En Terre).

Il avait pour objectif, d’y développer un salon de thé. Le projet n’a pas aboutit.

Lors de chaque rachat, la mairie a soin de vérifier que le nouveau propriétaire ne rasera pas le château

et n’enlèvera pas les cheminées.

 

Contact : Yannick Kervern, originaire de Belle-Isle-en-Terre est à la recherche , depuis de nombreuses années d’archives, de documents de photos ou d’objets ayant trait à l’histoire de Sir Robert et Lady Mond, ainsi que celle du Château de Coat An Noz . 06 18 14 50 14

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

LES DIFFERENTES DEMEURES DE LADY MOND

 le castel mond au bourg de Belle Isle 

Trégor - Château de Lady Mond (à Belle-Isle-en-Terre)

 

 

 


    Fille d’un meunier, Marie Louise Le Manac’h (1869-1949) épousa Lord Robert Mond, riche chimiste anglais ayant découvert le nickel carbonyle.
    La jeune femme vivait alors dans le domaine situé en forêt de Coat An Noz

où elle commençait à se sentir isolée.
    Elle fit construire le Castel Mond (en breton) en 1936, à l’emplacement du moulin de son père.
    L’édifice fut construit trop près de la route : Mme Mond le fit démonter et reculer de plusieurs mètres alors que les travaux en étaient déjà à la pose de la charpente. L’architecture de cette construction est largement inspirée de celle du château de la forêt.
    Mme Mond y résida jusqu’à sa mort. L’édifice fut acquis par la municipalité qui en fit une école (1953-1986) puis par l’hôpital psychiatrique de Bégard.
    Depuis 1998, il abrite le Centre Régional d’Initiation à la Rivière ainsi qu’un aquarium d’eau douce.
    
    Situation : Le château de Lady-Mond se trouve au centre de la petite-ville de Belle-Isle-en-Terre.
   

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Le château de Coat an Noz

La famille de Sesmaisons possédait un ensemble de biens qui formait à l’époque une très grande propriété,

plus de 2000 hectares,

dont les forêts de Coat An Noz et Coat An Hay

et des fermes autour qui dépendaient d’une ancienne grande batisse appelée « Maison de la Bosse »,

la bosse étant le nom de ce lieu.

Auparavant, tout cet ensemble avait appartenu au Marquis de Goesbriand,

marquis de Belle Isle en Terre et Maréchal de Camp à la cour de Louis XIV, puis au Marquis de Suffren.

Le Château de Coat An Noz , alors appelé Château de la Bosse à été construit en 1856 par la Comtesse de Sesmaisons.

La fille de la Comtesse de Sesmaisons, Françoise Marie Raphaëlle,

épousa le 1er Août 1859 le Prince Charles Faucigny Lucinge, député des Côtes du Nord,

petit-fils du Duc de Berry et arrière-petit-fils de Charles X.

Le château devint donc par alliance la propriété du Prince Faucigny Lucinge.

La Princesse et le Prince Charles Faucigny Lucinge sont enterrés à Loc Envel en 1910.

Le Prince Charles Faucigny Lucinge était le grand père maternel de la famille de l’épouse de Monsieur Valéry Giscard d’Estaing,

ancien Président de la République française.

Le 21 janvier 1929, Sir Robert Mond acheta le Château

et combla son épouse qui réalisait ainsi son rêve de jeune fille qui était de devenir princesse.

On sait que Marie Louise Le Manach naquit à Belle Isle en Terre en 1869 dans un petit moulin de bois (Prat Guégan)

au bord du Guer ou son père travaillait dur pour élever ses 5 enfants.

Maï, la fille au teint de lait,

voyait passer chaque jour les attelages princiers des Faucigny Lucinge sortant du Château de Coat An Noz.

Un jour à son père qui l’interroge, elle déclare « moi aussi un jour je serai Princesse ».

A 18 ans, elle part pour Paris.

On connaît mal ses débuts, mais à 23 ans elle épouse Simon Gugenheim.

Devenue vite veuve avec une belle fortune, elle se réfugie quelques années sur la Côte d’Azur, puis elle revient à Paris.

Désormais connue du « Tout Paris » et de la « Société Londonienne »,

elle fait la connaissance de Sir Robert Mond et l’épouse en 1921.

Dès lors, la petite Marie mena une vie heureuse et fastueuse auprès de son second mari.

On la compare à Paris à madame Récamier pour sa beauté et à Madame de Staël pour son esprit.

Mais « Maï la Bretonne » ne résidera que peu à Coat An Noz,

appelée par ailleurs à honorer moult cérémonie en compagnie de son époux, Sir Robert Mond.

C’est pourtant à Belle Isle En Terre, dans son château « Castel Mond »,

qu’elle fit construire pour ses vieux jours qu’elle mourut le 21 Novembre 1949.

Elle gît avec son mari dans la chapelle de Loc Maria,

dans le mausolée qu’aurait voulu faire construire Lady Mond, à l’image des ossuaires de son pays.

La lourde pierre tombale dans la crypte du Mausolée de Locmaria où aujourd’hui et à jamais Robert et Lady Mond,

entourés de divers membres de la famille est en granit Rose.

Maï la Bretonne est morte à l’âge de 80 ans.

Sur le Guic, en bas de la forêt se trouve le Moulin Guersan,

moulin à farine transformé par la suite en moulin à scierie.

Il fournissait l’électricité au château

et au village à raison d’une ampoule de 25 watts par maison,

avant la venue du courant électrique.

C’est pour cela qu’on dit que le Château de Coat An Noz relève d’un compte de fée.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 La villa Castel Mond à Dinard

La villa Castel Mond  de Dinard achetée pour 5 millions

photo la villa castel mond, sur les hauteurs de la cale du bec-de-la-vallée. cette belle propriété a trouvé preneur pour environ 5 millions d'euros. l'une des plus belles transactions l'an passé à dinard.

La villa Castel Mond, sur les hauteurs de la cale du Bec-de-la-Vallée.

Cette belle propriété a trouvé preneur pour environ 5 millions d'euros.

L'une des plus belles transactions l'an passé à Dinard.

 la villa Castel Mond, achetée par un homme d'affaires français, ancien collaborateur de Jacques Chirac à l'Élysée.

Le Castel Mond domine la cale du Bec-de-la-Vallée.
Cette vaste malouinière, construite sur le promontoire, fait partie des belles villas de Dinard.
Et aussi des grosses transactions effectuées l'an passé sur la côte.
Sans atteindre le prix de la villa Greystones, achetée autour de 10 millions d'euros par François Pinault (Ouest-France du 21 janvier), elle s'est tout de même négociée aux alentours de 5 millions d'euros. Une transaction effectuée en toute discrétion.

L'acquéreur est un homme d'affaires français, âgé d'une quarantaine d'années, proche de Jacques Chirac, avec lequel il a travaillé à l'Élysée. Après avoir été au cabinet du ministre du Travail et des Affaires sociales, il a été secrétaire général adjoint de la Présidence de la République, entre 2002 et 2004, notamment chargé des affaires économiques et financières.

Un amoureux de Dinard

« Il apprécie beaucoup Dinard, ça fait vingt ans qu'il vient dans la région, explique l'une de ses collaboratrices.

Il a souhaité acheter une résidence secondaire, pour venir y passer ses vacances avec sa famille. »

La villa, dite le château Coppinger, du nom de son premier propriétaire James Erhart Coppinger,

est probablement l'une des premières villas balnéaires de Dinard, puisqu'elle a été construite vers 1858.

Elle a été rachetée en 1927 par Robert Mond, un riche homme d'affaires anglais,

qui avait fait fortune dans les mines de nickel.

À Dinard, Robert Mond transforme le décor intérieur de la villa.

Il fait également construire une orangerie,

dont les parois intérieures sont revêtues de céramique en provenance de Haute-Egypte.

L'architecte Yves Hémar construit, en 1927, un écran de protection contre la façade latérale nord.

Un permis de construire est également déposé en 1927 pour une maison de gardien et un garage.

Le jardin actuel conserve quelques éléments sculptés du jardin du paysagiste anglais Valas de Tunbridge, dont une fontaine.

L'intérieur est profondément remanié, décoré de toiles de Rembrandt, Constable, Watteau.

Le lieu devient leur résidence principale, avant d'être rebaptisé Castel Mond.

La vie mondaine

Le couple était très présent dans la vie mondaine dinardaise.

Comme en 1926, lorsque Sir et Lady Mond relient l'Angleterre à Dinard en hydravion, avec neuf personnes à bord.

En 1924, ils font également don du premier bateau de sauvetage commandé à Saint-Servan,

un bateau plat répondant au nom de Maï Manach.

Encore aujourd'hui, le bateau des sauveteurs de la SNSM porte toujours le nom de Maï Manach.

Décédée en 1949, Lady Mond repose dans un mausolée de granit rose, dans le cimetière de Belle-Isle-en-Terre.

Plus d'une quarantaine de toiles de maîtres ont été données à la National Gallery de Londres par la famille Mond.

Olivier BERREZAI.   Ouest-France  

Getatt

Pergola de jardin ou mur de cloture d'un jardin autrefois à l'anglaise aménagé par Lady Mond.

45 1

Vue générale de l'entrée de l'orangerie.

 §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 LA VILLA DE LADY MOND 

50  Corniche6

Villa de lady Mond

Maï Manac'h, fille d'un meunier de Belle-Isle-en-Terre, épouse lord Mond, un Anglais propriétaire de mines de nickel.

Elle fait construire cette villa pseudo-gothique avec les débris de trois chapelles de la région,

notamment celle de la Sainte-Trinité, à Plounérin,

œuvre de l'architecte morlaisien, Philippe Beaumanoir au début du XVIe siècle.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

ce qu'est devenu le château du bourg:

 Centre régional d’initiation à la rivière à Belle-Isle-en-Terre

Trégor - Château de Lady-Mond  Situé à la confluence du Guer et du Guic, rivières à salmonidés, le centre d’initiation à la rivière vous fait découvrir l’environnement de la rivière dans son ensemble (faune, flore, patrimoine lié à l’eau..). L’aquarium des curieux de nature présente les milieux des poissons, de la source à la mer.
  Le centre est installé dans l'ancien château de Lady-Mond , une fille de meunier ayant épousé un riche industriel britannique durant l'entre deux guerres.

  Ouverture :
  D’avril à octobre.
  Adresse : Castel Mond Belle Isle en Terre
  Tel : 02 96 43 08 39
  Fax : 02 96 43 07 29
  Courriel : crir@eau-et-rivieres.asso.fr

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

  je suis ici à la fin de mon reportage

 oui je sais

 parfois j'ai dit et puis redit la même chose ...

 c'est juste parce que je voulais

ou du moins j'essayais de tout vous dire !!!

il y a encore des choses à raconter  mais...

 merci d'avoir lu jusqu'au bout mes modestes écrits ...

 

 

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Bruck 02/02/2017

Bonjour,
Merci pour toute cette petite histoire.
La fratrie de Lady Mond n'est pas trés claire lorsque l'on si intéresse de prés,
Je suis l'arrière petite fille de Yves Marie, frère de lady Mond, décédé sur son torpilleur pendant la guerre de 14-18 et déclaré à la mairie mort à son plus jeune âge. Lui aussi était parti à Paris en même temps que sa sœur.
Je suis à la recherche de la famille et de son histoire.
Merci

2. LE MANAC'H PIERRE 26/01/2015

Merci pour ce petit reportage sur l'une des plus illustre personne de ma Famille. Je suis le petit fils de Pierre LE MANAC'H (Homonyme) son neveu le plus proche a qui elle a permis de vivre son rève... etre pilote.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/11/2014