blanc muguet et misère noire

Blanc muguet et misère noire

Au coin de la sombre ruelle

La chétive enfant Rose

Vend ses crayons et ses cartes postales

Aux côtés d'un père à l'orgue de Barbarie

Qui déverse ses ritournelles

Comme pleure un jour de pluie morose

Sur le pavé bancal

D'un Paris pressé dans sa vie...

Quand arrive le premier mai

La gamine vend de la clochette

Au noir

Son brin à la couleur de la misère pardi

Bien que d'un blanc parfait

Il se monnaie à la sauvette

En face de chez la fleuriste au regard

Plus noir que la tulipe à sa vitrine fleurie...

Au noir pour un muguet blanc

Qui se vend pardi

Comme des petits pains

Qui restent noirs pour elle et ses sœurs

N'ayant connu le goût du pain blanc

Son père sur le trottoir mendie

La charité au son des vieux refrains

Rose propose au noir ses brins de bonheur...

Clochettes blanches

Pour une vie en noir

Qu'elle vend de son mieux la souillon

Sous cape pauvre belle

Dans sa laide robe du dimanche

Aussi noire

Que blanc est son brin à deux ronds

Sa mère Yvonne chante du Piaf dans l'autre ruelle...

 

Jill BILL

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site