mon isle

mon « ISLE »


Au bout du chemin de terre,

Elle est là, avec son calvaire.

On l'a découvres: « L'Isle » et sa chapelle.

Je suis née à deux pas d'elle.

Elle fut mon univers de petite fille.

Chez elle, je ramassais les premières jonquilles.

« L'Isle » a bercée ma jeunesse,

j'y suis même aller à « la confesse ».

Protégée par « Notre Dame de L'Isle »,

ce lieu, est pour certains un havre de paix,

pour prier Dieu.

Pour moi, il fut surtout un lieu de jeux,

de rigolades et d'insouciance d'enfance.

« L'Isle » était là pour nos pique-nique de vacances.

J'ai pêché des têtards dans son étang.

Voler quelques sous en « ramassant »

les pièces que de gentils pèlerins

avaient jeté dans sa fontaine.

Je sais, ce n'était pas bien,

mais rassurez vous.

Nous ne prenions jamais tout,

nous étions malins.

Nous laissions des petits sous

à la fontaine,

pour tenter les nouveaux pèlerins.

Et puis, à l'aube de mes dix huit ans,

c'est là dans mon « Isle »

que j'ai dit oui à Gérard pour la vie.

J'écrivais une nouvelle page .

Le curé a célébré notre mariage,

dans sa chapelle.

Pour elle, je m'étais faite belle.

C'était un samedi d'Avril, sous la neige.

Depuis ce jour, sa vierge me protège.

Quand je retourne dans mon « Isle »,

c'est pour mieux replonger dans mon passé.

Revivre ces belles journées d'été.

Retrouver mon enfance.

Me souvenir de son « pardon de L'Isle » .

Revoir la descente de son ange.

 

Rigoler des bagarres sur l'étang

lors la baignade des chevaux.

Ce n'est pas une vraie ile .

C'est juste un quartier,

de ma commune natale.

Mais c'est mon île,

peut être même mon île secrète.

Et si elle pouvait parler,

elle vous en dirait des choses peu banales.

Chut !!! Sinon je vais me faire sonner les cloches.

Si vous passez tout près de mon « Isle »,

prenez le temps de la visiter.

Elle est sise à Goudelin

« le pays de la joie sans fin » .

Amtealty Bougnen

 

ma fontaine et ses pieces       la benediction  

 

la baignade des chevaux

dans un pilier creux, un escalier permet l'accès à la chaire à prêcher

 

Si  parfois on débat encore du sexe des anges, pas de "querelles byzantines" à Goudelin où le doute n'est pas permis, l'ange pyrophore est bien un garçon!

C’est une indulgence de Mgr Augustin David évêque de St Brieuc et Tréguier et une autre du St Père Pie IX qui donnèrent de l’importance au pardon de Goudelin

 

 

 l'ange

Le pardon de Notre Dame de l’Isle à Goudelin a lieu le deuxième dimanche de Juillet et se déroule sur trois jours. Le samedi soir après la messe et la veillée, l’ange descend lentement, majestueux, depuis le clocher de la chapelle sur un câble long de cent mètres, tenant un cierge que l’on va porter en procession jusqu’au tantad dont le bois a été apporté le jour même par deux questeurs de bois. Le feu sera allumé conjointement par le pardonneur et par le maire de la commune. Suivra un magnifique feu d’artifice.

Ici la tradition a été apportée au milieu du XIX ème siècle par un vicaire venant de St Jean du Doigt et nommé à Goudelin. 

Le pardon se poursuit le Dimanche par une messe et par une fête profane, puis le Lundi journée dédiée à St Eloi saint patron des maréchaux-ferrants, ce qui explique la présence de chevaux qui après avoir reçu la bénédiction du célébrant, vont se baigner avec leurs cavaliers dans l’étang de la chapelle.

      

      

         

 

3 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. jill bill 02/03/2010

Amtealty je n'étais pas encore venue sur cette page c'est chose faite et je découvre ton coin d'où tu es native, le jour de tes noces, et de bien belles photos de pierres pieuses, je constate combien tu les aimes tes murs d'enfance pour leur avoir consacré ce touchant album... Bien à toi la p"tite JB

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau