la chaude chanson

La chaude chanson

 

La guitare amoureuse et l'ardente chanson

Pleurent de volupté, de langueur et de force

Sous l'arbre où le soleil dore l'herbe et l'écorce,

Et devant le mur bas et chaud de la maison.

 

Semblables à des fleurs qui tremblent sur leur tige,

Les désirs ondoyants se balancent au vent,

Et l'âme qui s'en vient soupirant et rêvant

Se sent mourir d'espoir, d'attente et de vertige.

 

Ah ! Quelle pâmoison de l'azur tendre et clair!

Respirez bien, mon cœur, dans la chaude rafale,

La musique qui fait le cri vif des cigales,

Et la chanson qui va comme un pollen sur l'air...

 

Anna de Noailles

Poétesse et romancière française

Née à Paris en 1876

Décédée à Paris en 1933

Comtesse Anna-Elisabeth de Noailles

Née princesse Bibesco Bassaraba de Brancovan

A écrit trois romans

Une autobiographie et un grand nombre de poèmes

Ses thèmes favoris, l'amour, la nature et la mort

Son salon de l'Avenue Hoche

Attire l'élite intellectuelle et artistique de l'époque

Parmi lesquels citons Rostand, Jammes

Claudel, Colette, Gide, Cocteau, Valéry

Cocteau, Daudet, Loti, Jacob, Barrès....

En 1904 elle crée le prix « Vie Heureuse »

Qui deviendra plus tard le prix « Fémina »

Première femme commandeur de la Légion d'Honneur

Première femme de l'Académie royale

De la langue et de la littérature française de Belgique

(Fauteuil 33, lui ont succédé Colette et Cocteau)

Elle repose au cimetière du Père-Lachaise

Mais son cœur au cimetière d'Amphion-les-Bains !

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×