le moineau

Le moineau

Je suis né moineau,

Sur le bord d'un toit.

Je suis comme il faut,

Que le moineau soit.

Allègre ,narquois,

Tout en petit saut.

Je suis né moineau,

En mai sur le toit.

Je ne suis pas beau,

Et j'ai peur des chats,

Oui mais quelle joie,

Quand je crie là-haut,

Sur le bord du toit.


Maurice Carême

c'est Mael mon petit fils

qui  m'a récité cette poésie

à mon tour je la partage avec vous

et je vous rajoute mon Adelphe le piaf

Adelphe

 

Adelphe le piaf ,piaffe.

Le coucou va prendre une baffe.

Dans le nid du piaf, le coucou a déposé ses œufs.

La belle coucou en a pondu neuf.

Elever les enfants des autres, Adelphe n'en a pas l' intention.

Pas question,non plus, de les prendre en pension.

Le coucou n'a qu'à assumer.

C'est au coucou de les élever.

Pour cet esbroufe de coucou tout est permis.

Faut pas prendre Adelphe pour un abruti.

Hélas pour le coucou,il n'a pas vu l'omelette arriver.

Les œufs se sont bien éparpillés.

Et! Oui Adelphe a nettoyé sa maison.

Eh !Coucou ,il faut te faire une raison .

 

Quand le petit moineau Adelphe se rebiffe ,

il faut toujours se méfier.

Tu sais coucou

parfois ce sont les petits les plus gros!!!

Amtealty Bougnen

 

T out ça pour

le jeudi en poésie

de la communauté

des croqueurs de mots de Brunô

 

 

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×