les violonscomics

« les violonscomics »

 

sur la place de « Vert Le Petit »

le duo comique clown blanc et auguste

a émerveillé nos amis

voici ce qu'ils nous écrivent:

« les violonscomics »

à « Vert Le Petit » tout le monde rit.

A peine se lève le rideau

qu'apparaît le Clown rayonnant et beau.

Il est l'Auguste avec son costume bariolé,

ses chaussures à pointure démesurée .

Une entrée triomphale en trébuchant

et nous entendons le cri de joie des enfants.

Il a mis des gants de boxe.

Dans ses mains, il tient un violon.

le violon grince!!!

L 'auguste fredonne la chanson.

Le public rit...

Ne le prends pas au sérieux.

Ça l'exaspère!!

Il donne son violon à son ami le clown blanc. Sous le chapiteau s'élève un air si beau

que par les refrains, le public répond.

L'auguste pleure et avec son foulard

essuie son nez rouge et rond.

Tire une élégante révérence

avec son chapeau melon.

Le spectacle se termine.

Les enfants font triste mine.

Les Clowns derrière leurs sourires

font leurs adieux

Sont-ils toujours heureux ?

Amtealty Bougnen



pour votre info :Un duo comique est souvent structuré sur le même modèle : l'un est l'auguste, l'autre le clown blanc.

  • Le clown blanc est le personnage sérieux, intelligent et rationnel.

  • L'auguste est fruste, outrancier et désordonné.

Le clown blanc a un ascendant sur l'auguste, il le domine. Mais il est en même temps son faire-valoir : c'est l'auguste qui est la vraie vedette, celui qui déclenche le rire au final. L'auguste peut aussi être apparenté au ça freudien (la pulsion animale et désorganisée), tandis que le clown blanc représente le surmoi (l'interdit, la loi)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau