carmen ma bohémienne

 

Carmen ma bohémienne

 

Carmen,jolie bohémienne,

tu danse sur la place.

Tu te libères en toute spontanéité

et le vent soulève tes jupons trop longs.

Le vent découvre ton intimité

plus haut que tes genoux .

Pendant que tu danses,

les hommes, mes grands frères sont en transe.

Toi, tu ne fais qu'un avec ton art.

La danse te dévore.

Placido, ton gitan de mari

lance des regards tueurs.

Moi, le gamin spectateur,

je reste là bouche bée

en admiration face à ce talent inné.

Carmen, tu envoûtes les hommes.

Bohémienne ,tes grands yeux noirs,

tes cheveux couleur du soir,

et l'éclat de ta peau brune

font vibrer les cœurs de ces hommes

qui voudraient tant être tes amants.

Ils rêvent d'être des tziganes

vivant dans ta caravane.

Toi la diseuse de bonne aventure,

celle qui lit dans la boule de cristal,

Carmen la bohémienne,

tu ne vois rien .

Tu danses,danses,

soulevant tes jolis jupons.

Tu danses jusqu'à l'abandon .

Moi le petit spectateur ébloui,

je te dis merci...

 

Amtealty Bougnen


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. fanfan (site web) 16/02/2011

C'est une bien jolie bohémienne que voilà! Carmen a un prénom qui la destine à la danse!
Belle prestation, bises

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau