ecole jean le monier

Dscf1561

l'école de la république squiffiècoise s'est trouvé un nom

plus jamais nous ne l'appellerons école publique

car désormais nous lui dirons

"école Jean Le Monier"

Jeudi, la commune a marqué de belle manière et en présence d'un nombreux public,

le 70e anniversaire de la Libération du territoire.

Une cérémonie à laquelle participaient de nombreux élus et porte-drapeaux des associations patriotiques,

tous accomplissant leur devoir de mémoire envers les jeunes élèves des deux écoles associées à cette journée du souvenir.

C'est tout d'abord au monument des résistants à Kerbellec,

qu'une gerbe a été déposée.

Le maire, Yvon Le Moigne, accompagné de Pierre Martin, président de l'Anacr de Bégard

et vice-président du comité régional et national,

a rappelé la vie de ceux qui ont refusé la domination de l'envahisseur

et qui sont devenus les résistants en risquant leur vie

comme ce fut le cas de quatre jeunes Squiffiécois :

Paul Bernard, fusillé ;

Marcel Le Pape, déporté et mort en camp ;

Marcel Huonnic, tué près d'ici par les soldats allemands

et Jean Le Monier, déporté et mort en camp.

Une plaque et un nom pour l'école

Le cortège s'est ensuite dirigé à l'école publique,

où là, une plaque a été apposée à la mémoire de Jean Le Monier qui,

résistant,

fut arrêté le 9 mai 1944 dans l'école actuelle où enseignaient ses parents,

avant d'être déporté en camp, où il a trouvé la mort.

Cela s'était passé devant les élèves dont aujourd'hui le porte-drapeau Jacques Nicolle

se souvient encore comme si c'était hier.

C'est Paul, le frère de Jean, qui ému,

avec l'aide de Pierre Martin,

a dévoilé la plaque qui désormais donnera à l'école

le nom d'école Jean-Le Monier.

Dscf1488

 

Les enfants des deux écoles devant le monument de la resistance de Squiffiec

Dscf1490

Yvon le Moigne ,maire de SQUIFFIEC

 et maitre de cérémonie de l'hommage rendu aux quatres resistants

morts pour la liberté de leurs concitoyens

Dscf1491

Dscf1494

Dscf1496

Dscf1497

 la fanfare de Bégard avec  au tambour "petit Louis Aufret"

Dscf1498

  en avant-plan Gilbert Illien  fils d'Emile

Dscf1499

à nouveau la fanfare  de Bégard

Dscf1501

 on aperçoit sur cette photo mon ami "Pierrot  Martin "

Dscf1503

Dscf1504

monsieur le Maire en s'adressant aux enfants

nous rapelle notre devoir de mémoire

et entre les mots forts qu'il exprime

il nous dit bien qu'il faut éviter

de laisser le FN monter en puissance

  espèrons que son message ai été entendu!!!!

  sinon peut être qu'un jour nous entendrons à nouveau

les bottes des féroces soldats dans nos campagnes

 grr!! plus jamais ça !!!!

mais pour cela il faut rester vigilants!!!

Dscf1506

 moment très émouvant

 la lecture de la lettre que Paul Bernard 

écrit à sa maman juste avant de mourir

 ce fut Nicolas le maitre d'école

  de l'école "Jeanne d'Arc"

qui nous a lu cette lettre

 j'en ai encore le gros coeur

 et les larmes pleins les yeux

 je pense à ces pauvres parents

qui ont reçus la lettre en sachant leur fils  mort !!!

Dscf1507

voici ce qu'il écrit:

A ma chère maman bien aimée.

Je dois mourir, j'ai du courage.

Je te demande de vivre, rien que pour mon cher frère,
tu penseras aussi à ma chère amie Valentine, que j'ai vu ce matin pour la dernière fois.

A tous mes amis, mes parents, à toi et surtout à mon petit "Tinet" j'adresse mon dernier baiser;
il ne faut pas qu'elle oublie, il faut qu'elle te console.

Enfin je dois mourir, je mourrai en vrai Français, courage petite mère, je te le demande.

Tu n'auras plus le bonheur de me revoir, alors je ne veux pas que "Tinet" t'oublie,
je sais qu'elle n'aura pas le courage de ne plus penser à toi et à moi.

Je sais qu'elle est malheureuse, mais je lui demande d'être heureuse dans la vie
et qu'elle garde toutes mes photos ainsi que les lettres.

Tu agrandiras ma photo en couleur,
le dernier et le plus beau souvenir de ton fils qui va mourir.

"Tinet" tu feras peut-être la même chose.

Je vous remercie tous, qui avez été solidaires dans le malheur.

Alors aujourd'hui 18 mai, verra un fils de France mourir,
sous ce ciel nuageux, je reste quand même courageux.

Courage petite mère et console-toi.
Je sais que c'est dur de perdre un fils si jeune.

Que veux-tu, j'avais choisi mon idéal,
et ma mort aura peut-être servi à quelque chose.

Mon petit "Tinet" sois courageuse dans la vie
et choisis un mari pour être heureuse.

A mon frère qui ne me reverra plus, à tous mes amis de France,
à tous les chers parents, je vous adresse une dernière fois mon adieu solennel
et mes plus tendres baisers.

Je demande à mes oncles et tantes d'aider ma mère dans le grand malheur qui lui arrive,
je sais qu'ils le feront et je les remercie de tout coeur.

Je n'ai jamais été aussi courageux devant le danger,
la mort ne me fait pas peur et je saurai mourir.

A tous adieu et que dieu me pardonne.

Ton fils qui va mourir.

Paul.

 

Dans la prison de Guingamp, le 17 mai 1944
Air : Tes beaux yeux sont des étoiles
1
Dans cette prison de Guingamp
Qui ressemble à celle de Châteaubriant
Un jeune homme de 19 ans
Ne pense qu’à sa maman.

2
Dans cette cellule aux fenêtres grillagées
A la lourde porte bien fermée
Le gardien de sa grosse clé
Nous enferme pour que l’on pense aux fées.

3
A Squiffi ec tous les gars
Solidaires dans le malheur
Sauront un jour, crier „Halte là !„
A ces hommes qui n’ont point de coeur.

4
Tinet, que j’ai tant aimé
Tu n’auras plus le bonheur de me voir
Mon coeur est serré de penser
Je t’ai quitté pour jamais te revoir

5
O toi, chère patrie
Terre de joie et de bonheur
O toi, Maman chérie
Douce âme et tendre coeur.

6
A tous mes camarades de France
Je crie „combattez jusqu’à la mort„
Pour que bien vite elle ait sa délivrance
Oui, franc-tireur, sois bien fort.

7
Le beau pavillon de France
Symbole de force et de croyance
Flottera bientôt sur nos monuments
Et tous nous serons contents.

8
Et maintenant pour terminer
Je vous adresse mon sublime adieu
Avant d’être fusillé
Je fais une longue prière à Dieu.

Refrain
Nous autres pauvres prisonniers
Qui avons été torturés
Nous serons quand même courageux
Quand nous regarderons le ciel bleu
Et alors nous dirons bien haut
Nous avons fait sauter des locos
Des ponts, pour gêner
Les communications des teutons
Et, aussi pour libérer
Notre France tant bafouée
Je veux que cette chanson soit un grand souvenir de moi. Je l’ai faite dans les journées du 16 au 17 mai.
Courage je vais mourir.
Paul Bernard.



Dscf1508
les ballons bleus, blancs ,rouges partent rejoindre les étoiles,

pour dire à ses 4 jeunes Squiffiècois

que jamais ,non jamais Squiffiec les oubliera ..

(désolé pour la qualité de la photo , prise par l'émotion

j'ai vu un peu tard les ballons s'envoler)

 Dscf1509

Dscf1510

 Dscf1511

Dscf1513

Dscf1514

il est beau le monument et bien fleuri

 j'aimerais que sur le site

http://cerp22.free.fr/Lieuxdememoire22/Begard/Squiffiec%20Bourg/1.html

on change la photo

juste en mémoire des jeunes qui ont perdu la vie !!!

Dscf1515

Dscf1516Dscf1517les enfants des deux écoles

 devant la maison qui fut le logement des  instistuteurs

Dscf1518

les différents porte-drapeaux

Dscf1519

Dscf1520les officiels militaires et civils

Dscf1523

Dscf1524Pierre Martin en tant que président de l'Anacr de Bégard

et vice-président du comité régional et national,

orchestre de mains de maitre la cérémonie 

Dscf1526

grand moment d'émotion lorsque Paul Le Monier

frère de Jean nous raconte l'arrestation de son frère

 il nous dit aussi que son père parcourait à vélo Squiffiec -Rennes

pour rendre visite à son fils emprisonné à la prison 

avant que celui ci  ne soit deporté

 brave homme que ce père si courageux !!!

Dscf1528

Dscf1529Dscf1530la plaque va être dévoilée

Dscf1536

Dscf1538

nous apercevons sur ces photos ,

une petite partie des habitants venus à la cérémonie

  familles, amis, et habitants de Squiffiec

s'étaient déplacés en masse pour cette cérémonie

je dirais bien 300 personnes présentes

Dscf1540

Dscf1541

 

Les enfants agitent les drapeaux de l'europe

pendant que la fanfare joue l'hymme européen

et le chant des partisans

 un petit regret pour moi

 que ce chant des partisans

ne fut pas chanté par les enfants

 mais ceci est juste mon avis et non une critique

 Parole de Le Chant Des Partisans:

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
Dscf1546
les enfants s'avancent vers les porte-drapeaux
 tenant dans leurs "petites mains"
une banderole avec les drapeaux européens
 acte symbolique

Dscf1548Dscf1551Dscf1553les officiels civils et militaires, les familles saluent les porte-drapeaux 

Dscf1561

 la plaque qui désormais donne son nom à l'école 

remerciements sincères à la municipalité pour cette belle initiative

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Dscf1562 Dscf1563 Dscf1564

 §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Monument du secteur Nord II, bourg de Squiffiec

Le monument rassemble les morts pour faits de résistance et ceux des différents fronts.

Dédié aux enfants de Squiffiec et aux FTPF du secteur Nord II morts pour la France.

Les trois FTPF sont arrêtés lors d'une rafle à Squiffiec dans la nuit du 8 au 9 mai 1944, et dénoncés par Jean-Marcel COTTIN, demeurant rue Côte-à-Moussu à Saint-Brieuc. Le traître a été exécuté le 24 mai 1944 par les camarades de Paul BERNARD après jugement de plusieurs chefs de maquis environnants :

Paul Philippe BERNARD, né le 28 avril 1925 à Kermoroc'h, demeurant à Runelec en Squiffiec, célibataire, marin démobilisé après le sabordage de la flotte à Toulon au mois de novembre 1942. A participé à de nombreuses actions contre l'ennemi. Arrêté pour avoir hébergé un réfractaire et pour détention d'armes. Emprisonné à Guingamp et horriblement torturé. La mère de Paul BERNARD, Madame BERNARD Marie-Rosalie née LE BOUR le 15 août 1887 à Kermoroc'h, arrêtée en même temps que son fils, emprisonnée à Guingamp puis à Rennes, déportée le 1er août 1944 vers l'Allemagne, son convoi ne put arriver à destination ; elle fut libérée en septembre 1944 à Giromagny dans le Territoire de Belfort.
Paul BERNARD sera condamné à mort avec Charles QUEILLE de Guingamp le 18 mai 1944 par jugement du tribunal militaire allemand de la 266e Division d'Infanterie pour activités FTP. Les deux condamnés ont été fusillés, le 18 mai 1944, à 18 heures au terrain d'aviation de Servel près Lannion.
autre lieu de mémoire
Monument du camp d'aviation de Servel en Lannion

Jean Ernest François Marie LE MONIER, né le 30 décembre 1920 à Squiffiec, demeurant rue des Ecoles à Squiffiec. Interné à Rennes.
Déporté début du mois d'août 1944 au camp de concentration de Buchenwald où il décède le 2 mai 1945. Ses cendres ont été déposées au cimetière du Struthof en Alsace.
autre lieu de mémoire
Monument du Collège Anatole Le Braz, 46, rue du 71ème Régiment d'Infanterie en Saint-Brieuc

Marcel LE PAPE, né le 9 décembre 1924 à Squiffiec, demeurant à Squiffiec, arrêté chez ses parents à Squiffiec, emprisonné à la maison d'arrêt de Guingamp puis interné à Rennes.
Interné à Compiègne dans l'Oise, déporté au camp de concentration de Neuengamme près de Hambourg en Allemagne à partir du 31 juillet 1944, Kommando Brême Farge, matricule 39487. Décédé le 10 février 1945.
autre lieu de mémoire
Plaque de quatre FTPF, Mairie de Squiffiec




François BLEJEAN, né le 7 novembre 1906 à Plougonver, demeurant à Kerantoupet en Squiffiec.
Soldat au 248ème Régiment d'Infanterie, décédé le 19 décembre 1944 à Brandeburg en Allemagne.

Jean GAUTARD, né le 14 avril 1921 à Squiffiec, demeurant à Squiffiec, célibataire.
Quartier-Maître canonnier, trouvé noyé dans la baie du carénage le 15 décembre 1941 à Fort de France en Martinique.
Monument du boug de Landébaëron

Marcel HUONNIC, né le 4 janvier 1921 à Squiffiec, cultivateur à Landébaëron. Résistant tué au combat lors de la Libération de Plouëc-du-Trieux le 4 août 1944. autre lieu de mémoire
Plaque des quatre FTPF, Mairie de Squiffiec
Monument du bourg de Plouëc-du-Trieux
Monument de la Résistance du bourg de Landébaëron


Ollivier LANCIEN,

Jean François LE FRIEC, né le 28 septembre 1922 à Squiffiec, célibataire demeurant à Squiffiec.
Maréchal des Logis Chef, décédé le 6 janvier 1946 à l'Hôpital d'évacuation motorisé de Cholon en Cochinchine

Eugène PERCHEC, né le 12 novembre 1903 à Bégard, demeurant à Kermaria en Squiffiec.
Graisseur, décédé en mer le 23 janvier 1923 à bord du "Ville de Tamatave".

Jean François PERON, né le 18 juin 1922 à Feu-de-Breuil en Loudéac, demeurant la gare de Squiffiec.
Maître électricien, disparu en mer le 18 décembre 1943 à bord du sous-marin "Protée".

Jean TANGUY,

Robert KERLAU, né le 30 novembre 1925 à Kermoroc'h, demeurant à La Croix Blanche en Kermoroc'h. Le 14 juin 1944, dans l'après-midi, un convoi allemand venant de Bégard en direction de Lanvollon trouve les routes encombrées par des poteaux téléphoniques coupés durant la nuit. Furieux les soldats arrêtent six jeunes gens dont Robert KERLAU qui, alité, a tenté de fuir dans les champs à l'annonce de l'arrivée des Allemands. Enfermé chez Monsieur Marc RAOUL à la Croix-Blanche en Kermoroc'h, puis emmené vers minuit par le convoi, il est attaché derrière celui-ci, le jeune Robert KERLAU étant atteint d'une maladie pulmonaire ne pouvait suivre, c'est alors que les brutes nazies l'ont emmené dans un champ et assassiné d'une rafale de mitraillette.




Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. Elisabeth 04/07/2015

ne pas recevoir de commentaire, ne signifie pas forcément que tu n'es pas appréciée dans ton travail de recherches, de documentations. Pour les personnes venues d'ailleurs, tu es une source importante de connaissance en tous genres. Continue. Bises

2. amtealty (site web) 17/06/2014

merci domi de venir lire mes écrits cela me conforte dans l'idée que parfois je sers à quelque chose dans cette commune !!!c'est avec plaisir et émotion que j'ai essayé de transmettre ce que j'ai ressentie lors de cette cérémonie bisous

3. Penhoat Dominique 17/06/2014

Merci à la municipalité de Squiffiec pour cet hommage rendu et merci aussi à l'attachée de presse de la commune d'avoir aussi bien retranscrit les émotions.
J'ai été écolière dans cette école, j'y ai plein de bons souvenirs ,et mon père avant moi y avait usé ses pantalons ...
Grâce au travail d'Yvon Le Moigne pour le devoir de mémoire ,l'école a pris une autre dimension.

Dominique Feger.

Dominique Feger.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 16/06/2014