Âmes pauvres s'abstenir....

Âmes pauvres s'abstenir....

 

Le baron Honoré Millefeuilles

Point qu'il ne le veuille

Vit de ses rentes et non de sa sueur

Noble Aristocratie ne connait que peu le labeur

Héritage de génération en génération

Du château en guise de gagne-pain, de maison...

Portes ouvertes et viniticulture

Location de l'endroit et sa nature

Pour noces et séminaires

Arrondissent le chiffre d'affaires,

Mais cette année Madame la baronne

Femme bien de son temps avisée comme personne

Aux ovins autrefois la prairie

A transformé cette étendue à pissenlits

En un ultra terrain de camping jamais vu

Grandioses les Water-closet, douche, barbecue

Golf, ball-trap, court de tennis, piscine chauffée

Bar, cinéma, boutiques BCBG

Masseuse, kiné, jacuzzi pour remise en forme

Kiosque avec orchestre de 50 musiciens en uniforme

Pour élégant bal du soir

Location de queue de pie et robe longue ivoire,

Le séjour à un coût élitaire mon vieux

500 euros la nuitée pas pour les gueux

(L'ouvrier s'en va monter sa tente en jogging

Dans un camping de chez camping !)

Mais cela amuse la galerie mondaine

Qui arrive en Rolls tractant splendide caravane pour la semaine

Dépaysement mais certes toujours luxueux...

Avec Adèle ma souillon et ben nous deux

On vient le jour devant les grilles du château

Et comme au zoo

On reluque de loin la belle marchandise

Pour nous pareille à une inaccessible friandise

En monocle et sapée comme dans les livres

Des contes de fée dont on s'enivre

A l'enfance... Avec Adèle moi l'homme à tout faire Casimir

Quand ce beau monde cuve ses diurnes plaisirs

La nuit on vient faire le ménage en couillons

Contre 50 euros... M'sieur l'baron est trop bon...

 

Tiens bonjour Coluche...


Jill Bill

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire