la risée des grenouilles

 

 

La risée des grenouilles

 

Au fil de l’eau de la rivière

Le sien mouillé au fond

Il se laisse porter indolore

Par sa barque lente et fatiguée,

Se tortillant à l’hameçon le ver

Sur lui essaye d’attirer l’attention

Et ce brochet malin qui ne mord

Et cette truite pas tentée…

Sous le chapeau de paille

Cogne le soleil au zénith

La matinée fut lamentable

La bourriche soupire d’ennui,

De l’homme ou de l’écaille

A qui le jeu profite,

Au prédateur amusant ineffable

Au poisson amusé par sa finasserie ?

La risée des grenouilles

Le pêcheur rentrera bredouille…

 

L’ovipare vainqueur invaincu

Le bipède vaincu impavide

Têtu comme une vieille mule…

Promesse faite à son cordon bleu

De lui ramener tant et plus

Brochets et truites dupés livides…

S’obstine au crépuscule

A leur faire les doux yeux…

Mais non rien de rien

Il souque à regret là-bas

Vers la berge sombre et moite

La bourriche non bourrée,

Ce soir comme hier comme demain

Il lui achètera

Quelques sardines en boîte

A sa dulcinée accoutumée…

La risée des grenouilles

Le pêcheur est rentré bredouille…

Jill Bill

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site