et quoi encore

Et quoi encore...

 

Une vieille dame bigote se penche

Avec de faux airs de gentille

Sur l'étal d'une boucherie

Et commande une seule tranche

Du plus beau des jambons, celui à l'os

Je ne regarde pas à la dépense dit-elle,

La bouchère toute à sa clientèle

S'exécute véloce

Le cuissot de porc

Est porté sur la trancheuse

Une tranche en tombe silencieuse

Dans la paume d'Eléonore

Epouse du bon gras boucher jovial

Affairé couteau à la main

A d'autres découpes du matin

Côtelettes de veau et rôtis de cheval

Alors que la bouchère fait mine

D'emballer la charcuterie de porc

La vieille pie lance : «Non ! Encore !»

Et la trancheuse tranche une seconde tranche fine,

Juchée sur la pointe des pieds à cors

Le menton hors du col

Les talons ne touchant plus sol

L'intéressée surenchérit encore, encore, encore...

Les clients à la queue leu leu

Font la moue

Soupirent dans un gonflement de joues

Taillent une bavette entre eux,

Un chapelet de minutes plus tard

L'énergumène octogénaire avec dentier

Est toujours à dire encore, encore... d'un air altier

La tranche devient mont Gibraltar !

Puis soudain dans un salut hitlérien

Et un cri venu du fond des poumons

La neuneu hurle STOP par dessus ses lorgnons...

...«C'est celle-là que je veux bien... !»

 

A la stupéfaction générale on entendit un... Aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !!

Basile en impatience de sa rondelle de saucisson

Comme tous les mômes des environs

Mordit l'avant bras de la vieille canaille...

 

Voyez-vous même ! En attendant les points de suture

La bouchère cette main tient à bonne température...

 

jill bill

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site