ma commune

Squiffiec ***   Skinvieg

 

MA COMMUNE

SQUIFFIEC  est une petite commune des Côtes D'Armor

 La commune s'étend sur une superficie de 1080 ha

Elle est située dans l'arrondissement de Guingamp,

Guingamp qui est célèbre pour son club de foot En Avant

 Squiffiec fait partie du canton de Bégard

 Origine du nom : il signifie le lieu où pousse le sureau, du breton skao, sureau

et du suffixe collectif iek

 Le blason: il s'inspire des armes des familles du Bourblanc- Le Meur de Kermanach,

signalés à Squiffiec au début du seizième siècle

 Les trois fleurs sont celles du sureau dont Squiffiec tire son nom

 Le fond vert symbolise le feuillage de cet arbre, mais aussi la campagne de cette commune rurale

 Le pourtour bleu figure les rivières qui délimitent le finage de la commune

 Le bandeau supérieur orné d'hermines représente la Bretagne

HISTORIQUE

Ce territoire porte encore de nombreux vestiges mégalithiques qui attestent une très ancienne occupation. Issu du démembrement de la paroisse bretonne primitive de Plouec, Squiffiec est signalé comme paroissse en 1330. Elle a comme succursale la trève de Kermoroch et peut-être aussi celle de Trégonneau. A la fin du XIIieme  siecle, les hospitaliers posèdent à Kermanac'h des biens et une chapelle au lieu dit Runhaleuc, aujourdhui Runellec. En 1489, l'armée française du duc de Rohan y combat les troupes bretonnes du maréchal De Rieux, en un lieu qui porte encore le nom de Placen Traou Batail. Une parcelle en est même appelée Parc Toul Canon. L e 6 juin 1944 six cents volontaires rejoignent à Squiffiec le maquis F T P avant de s'organiser en trois groupes sur les communes voisines et de participer aux combats de la liberation. La commune est restée essentiellement agricole jusqu'au xxieme siecle.

L E MENHIR

Néolithique(3x1,55m) à Pors Floch ce menhir présente une forme de prisme triangulaire. Non loin se trouvaient naguère deux autres menhirs aujourdhui détruits. On dit dans le pays que Saint Hervé, voulant mesurer ses forces avec celles du diable , aurait lancé ces trois pierres du haut du Menez Bré jusqu'à Squiffiec.

Squiffiec,commune de la Bretagne historique, en Trégor / Bro-Dreger; évêché de Tréguier.

Aujourd'hui dans la région économique dite "de Bretagne", département des Côtes d'Armor, arrondissement de Guingamp; canton de Bégard, sur la rive gauche du Trieux.

Superficie : 1080 ha.

Population : 1000 'communiants', (y compris deux de Kermoroc'h), vers 1780; 1058 hab. vers 1860; 1030 hab. en 1878; 1015 hab. en 1881-1886; 1080 hab. en 1890; 581 hab. en 1968;  600 hab. en 1978; 629 hab. en 1982; 587 hab. en 1999; 602 hab. en 1990; 

MANOIR DE KERTANGUY

Ce manoir est construit en 1735 par François René de Tavignon, à l'emplacement d'un édifice antérieur. À l'intérieur, on peut observer des cheminées de style Renaissance, sans doute réemployées.

 Aujourdhui ce manoir est l'habitation de Monsieur et Madame Parigi

 

GARE DE SQUIFFIEC-TREGONNEAU

Construite à la fin du XIXe siècle, à la limite des communes de Squiffiec et de Trégonneau, cette petite gare de campagne, toujours en activité sur le réseau breton (ligne Guingamp-Paimpol) conserve, avec le hall d'accueil, les bâtiments de service et l'abri, tous en appareil de briques rouges, un ensemble assez complet d'architecture ferroviaire caractéristique des petites gares 1900.

 Cette gare est devenue la propiété   privée de monsieur Bouteville, par contre nous pouvons toujours faire du train stop pour aller soit vers Paimpol soit vers Guigamp

EGLISE SAINT PIERRE-SAINT PAUL

L'église Saint Pierre et Saint Paul possède encore ses arcardes ellipsoîdes du 15ieme siècle et quelques éléments du 16ieme siècle. Elle est remaniée au 18ieme et 19ieme siecles et le clocher est reconstruit en 1899 sur les plans de l'architecte Morvan.

CONSOLE

Un personnage à mi corps, en costume du XV siecle, ressort à l'horizontale du mur intérieur nord. Il pourrait s'agir, selon un usage fréquent, de la figuration du fondateur ou du seigneur qui préside à l'édification ou à la reconstruction de l'église. Cependant, la position de cette représentation, face contre terre, paraît plus symbolique que commémorative.

LE GISANT

Ce monument funéraire, fréquent dans les édifices religieux mais rare dans les cimetières, est le gisant de l'abbé René Duval, né en 1799 à Ploézal et recteur de Squiffiec de 1836 à sa mort, en mars 1868.

 

LE RELIQUAIRE

Ce reliquaire contient, outre des ossements, le sceau des Bourgblanc, ce qui semble indiquer que les restes d'un membre de cette famille y sont également conservés. Sans doute proviennent-ils de la chapelle en ruine de Saint-Jean de Kermanac'h toute proche. Les propriétaires successifs du manoir se transmettent le devoir moral de les conserver.

MANOIR DE KERMANAC'H

manoir-de-kermanach-squiffiec.jpg

MANOIR DE KERMANAC'H: le nom même du lieu dit, Kermanac'h, le village du moine, rappelle qu'en ce lieu les hospitaliers possédaient des biens dès le XII siecle. La demeure actuelle date des XVIIet XVIII siècles et n'est que le reste d'un ensemble jadis plus conséquent. Elle conserve des cheminées sculptées. Ce manoir est le lieu de naisance de Saturnin Marie-Hercule, comte de Bourgblanc, en novembre 1739, conseiller au parlement de Bretagne et impliqué dans l'affaire de la  Chalotais. Emigré au moment de la Révolution, il est nommé conseiller d'état sous la Restauration. .

PHOTOS DU MANOIR DE KERCADIC

MANOIR DE KERCADIC

Niché dans un cadre de verdure à deux pas du Trieux et du GR341, Le Manoir de Kercadic propose aux couples, familles et amis un accueil chaleureux et des chambres spacieuses et confortables à des prix raisonnables.

Le Manoir de Kercadic se trouve à deux minutes du bourg de Squiffiec et à 12 kilomètres au nord de Guingamp.

Bien qu'au cœur des Côtes d'Armor, en une demi-heure on arrive à la Côte du Granit Rose, à Perros-Guirec, à Paimpol ou à Lannion; on peut également profiter de toutes les attractions des petites stations balnéaires, situées tout le long de la côte bretonne.

Le pittoresque manoir de Kercadic datant du XIXe siècle, a été transformé en Gîtes de France.

Dans les alentours immédiats, se trouve l'allée couverte du même nom,communément surnommée "lit de St Jean",ce qui laisse entendre que les Chrétiens ont repris à leur compte, comme c'était souvent le cas, des monuments qui datent du néolithique (à partir de 5000 av. J.-C.), bien avant nos ancêtres Celtes.

Cette allée couverte comporte une enceinte de 7 pierres qui supportent 3 blocs ou tables de pierre. Ces monuments avaient un usage funéraire.

ALLEE COUVERTE

 Cette allée couverte comporte une enceinte ovolaire de sept pierres supportant trois tables de recouvrement qui semblent, d'après la concordance des cassures, n'en avoir formé qu'une à l'origine. A la fin du XIX siecle , on y trouve une hache en pierre polie parfaitement travaillée. Cette allée couverte porte encore dans le pays le nom  de "Lit de Saint Jean".  elle se situe près de l'ancienne chapelle Saint Jean de Kermanac'h. 

3500 avant J.C en granit longueur 3m 

LIT DE SAINT JEAN

 

LE ROUTOIR

Cet imposant bassin à rouir le lin était clos de murs sur trois côtés seulement, la pente naturelle du terrain formait le quatrième. Toujours utilisé au début du XXe siècle, il est rénové dans les années 1950. Une rampe d'accès permettait d'apporter et d'enlever les fibres de lin qu'on y mettait à macérer. Le routoir, appelé stank-eogenn en breton, témoigne de la richesse que représentaient pour toute cette région la culture et le traitement du lin.

 

Juste à côté du routoir nous pouvons admirer une jolie fontaine.

Cette fontaine est dite fontaine de Saint Jean .

Située près de la chapelle Saint Jean aujourdhui détruite, cette fontaine est caractéristique des fontaines du trégor. Une niche abritait la statue du saint.

Lors de sa restauration on mit à jour une auge de granit jaune et un dallage pourvu d'une rigole permettant l'écoulement de l'eau vers celleci. Jadis, quand les pélerins affluaient pour adorer les reliques de Saint Jean de Kermanach reputé guérisseur de l'enfle, des oedèmes et des tumeurs, on trempait une chemise du malade dans l'auge pour évaluer les chances de guérison. Si la chemise coulait, c'était mauvais signe, si elle flottait, la guérison était certaine.

Une seconde fontaine est située à proximité

LES CALVAIRES

La commune de Squiffiec possède plusieurs calvaires.

Sur la route de la gare ,  au carrefour de Kernantur nous en  découvrons un premier (photo 1)

69814924clavaire-kernantur1-jpg.jpg

Puis un peu plus haut  dans le village de Quesquemelon la famille du commandant Féger en possede un autre.(photo 2)

34952471clavaire-feger-2-jpg-1.jpg

A u niveau du village Croas Born il exite un autre calvaire.(photo 3)


il est sis sur la route qui rejoint Squiffiec à Plouec du Trieux au niveau du passage à niveau.

Ces trois calvaires ont des croix en bois .


Par contre la commune possède un calvaire en granit , quand je dis la commune en vérité ce calvaire appartient à la famille Kersach . Ce calvaire est aussi appelé croix de chemin, cette croix a été erigée en 1785 par François Kersach et Catherine Derriennic, une inscription gravée sur le socle en témoigne. le fût polygonal de la croix en forme de tau porte un christ sculpté.  Au jour d'aujourdhui ce calvaire qui était au départ sur la commune de Squiffiec se trouve avoir été déplacé et être entre Squiffiec et Plouec du Trieux . Ce calvaire à été rénové par la commune de Plouec du Trieux .  

PHOTOS DES CALVAIRES

CHAPELLE DE KERMARIA-AN-LAN

bâtie au coeur d'un important village, cette chapelle est édifiée au XIV siècle. Ayant souffert du conflit qui s'élève entre Olivier de Clisson et le duc de Bretagne, elle est remaniée au niveau de la nef et du chevet. En 1392, le pape accorde d'ailleurs des indulgences pour la reconstruction de cette chapelle où affluent, dit la charte, de nombreux pélerins lors du pardon qui s'y tient le premier dimanche de septembre. La chapelle sud est édifiée au XVII siècle. Le socle et le fût de la croix monumentale datent du début de ce même siecle. Les personnage sculptés sur le socle sont Saint Pierre et Saint André, comme à Langoërat. La chapelle est restaurée en 1854 puis à partir de 1983.

 La restauration de la chapelle est l'oeuvre de Piere Illien.

 

UN PEU D 'HISTOIRE

A l'époque de l'indépendance gauloise, puis durant l'empire romain, ce territoire fait partie de la cité des Ossismes, dont la capitale est Vorgium / Carhaix, située au centre géographique de la cité. 

De façon plus précise, le territoire de Saint-Laurent se trouve en Pagus Tricurius > Bro Dreger / Trégor. 

Il fait partie de la dotation faite par l'empereur Maxime (Magnus Clemens Maximus Augustus) / Maxen Wledig, à son beau-frère, le Britto-romain Conan (Mériadec), vers 385. Il fait donc ainsi partie du premier 'royaume' breton de Bretagne armoricaine. 

A partir de l'organisation de la la Bretagne armoricaine, fin Vè siècle / début VI è siècles, le territoire de Squiffiec, avec sa succursale de Kermoroc'h et peut-être Trégonneau, fait partie de la paroisse bretonne primitive de Plouëc.

L'ensemble fait patrie intégrante du Trégor.

----------

* Régis de Saint-Jouan (1992) : "à la fin de janvier 1489, peu après la prise de Guingamp, l'armée française du duc de Rohan combattit les troupes bretonnes du maréchal de Rieux à Squiffiec, au lieu qui a pris le nom de Placen Traou Batail. Une parcelle est appelée Parc Toul Canon (le champ du trou du canon)". 

La paroisse de Squiffiec a été amputée de Kermoroc'h, devenue commune autonome en 1790;  

  

ETHYMOLOGIE

  d'après Bernard Tanguy (1992) : "Eccl. de Sciffiec, vers 1330; par. de Schifiec, 1380; Squiffryec, 1389; Squiffiec, fin XIVè, 1461; Squiviec, 1464; en breton : Skinvieg".

"Correspondant d'Ysgeifiog, paroisse du comté de Fflintshire au pays de Galles, c'est comme Squiffiec, village de Plougastel-Daoulas (Finistère), Squiviec, village de Mûr-de-Bretagne, ou encore Le Squiffiec, nom d'une parcelle de Tréméven, un dérivé formé avec le suffixe collectif -iek du breton skao "sureau".

* Éditions Flohic (1998) : "il signifie le lieu où pousse le sureau, du breton skao, sureau, et du suffixe collectif -iek".

* Hervé Abalain (2000) : "Skinvieg, de skav = sureau : lieu où abonde le sureau".

*****

Observation JC Even : la question qui se pose est de savoir si, comme le disent certains auteurs, Squiffieg ne serait pas une transplantation, tout simplement, du nom de Ysgeifiog du Pays de Galles par des immigrants 'bretons'. Auquel cas la référence locale à un lieu ici planté de sureau serait aléatoire, celui-ci étant alors descriptif uniquement de Ysgeifiog.

Par contre, s'il est démontré que l'étymologie de Squiffiec est bien conforme à une caractéristique locale d'être abondante en sureau, cela voudrait dire que l'argument de Bretons en provenance d'Ysgeifiog, en Fflintshire, est un faux argument.

* A.D Mills (1991-2003), concernant Ysceifiog, en Fflintshire : "Shiviau, 1086 (DB). 'Place abounding in elder trees'. welsh ysgaw". 

( = lieu abondant en sureau. gallois ysgaw)

TABLEAU DE PERSONNES CONNUES

Personnes connues  
Mr le prince de Guéméné

fondateur de l'église paroissiale

 
Antoine TUVIGNOC, seigneur de Kertanguy  
Guillaume de Bour(g)blanc

seigneur de Keramanach

 
Demoiselle Lemezet

Dame du Ramiou

 
Saturnin-Marie-Hercule, comte de Bour(g)blanc

Conseiller au Parlement de Bretagne, 07.06.1762

Émigré en 1792

Conseiller d'État sous la Ière Restauration; ; 1814-1815

Château de Keramanach, 26.11.1739 / Saint-Pierre-de-Plesguen, 19.09.181

 
René DUVAL, curé

Ploëzal, 20.07.1799 / Squiffiec, 06.03.1868

 

7 votes. Moyenne 4.14 sur 5.

Commentaires (12)

1. Delfine 06/09/2012

Bonjour,
Quel bonheur de voir ces photos de Squiffiec ! Enfant jusqu'à l'adolescence, j'ai passé toutes mes vacances là-bas. La famille de ma grand-mère est bretonne et elle avait une maison à Squiffiec. Merci pour ces souvenirs merveilleux !

2. amtealty 28/11/2010

Élisabeth a passé le mot à toute la famille !!!!!!!!!!
merci Élisabeth
pour infos je suis seule à gérer ce site!!!
au début je l'ai fait pour mon plaisir
et pour avoir la joie de faire découvrir ma commune aux autres
puis mes passions se sont greffées à savoir mes poèmes, mes expositions sur François Le Bihan
mes coups de cœurs et bien naturellement un blog c'est ouvert avec des nouvelles tous les jours ou presque tous les jours merci de votre visite
et en attendant de visiter Squiffiec en vrai je vous invite dans mon Squiffiec virtuel avec grand plaisir!!
bisous de Squiff

3. Dilou 28/11/2010

Merci beaucoup pour la réalisation de ce site, vraiment très intéressant,et bien conçu enfin je peux voir ou réside ma soeur Elisabeth. Bonne continuation et toutes mes félicitations aux personnes qui contribuent à ce site.
A bientôt peut-être dans votre région. Bisousde Haute-Savoie.

4. amtealty 28/11/2010

bienvenue en squiffiec blog
je ne prétends pas donner toutes les infos sur squiffiec
je livre juste ma vision des choses
et comme je suis souvent rigolote
je fais d'un fait divers une petite histoire!!!!!!!!!!!
surtout sur le blog
quelques pages sont forcement plus sérieuses comme celle que vous avez ouvertes là !!
merci de votre visite et bonne visite virtuelle
bisous d'ici

5. Géraldine (fille d'Elisabeth) 28/11/2010

Merci beaucoup pour cette visite guidée qui donne vie aux lieux dont me parlent mes parents, en attendant de les explorer cet été.
A bientôt

6. amtealty 27/11/2010

merci à Élisabeth d'être passée
j'ose espérer d'autres visites dans mon univers de blogueuse
bisous de squiffiec

7. Elisabeth 27/11/2010

je découvre le site ce soir et ma foi, le trouve fort intéressant. Bonne continuation. Elisabeth.

8. jill bill 10/03/2010

Suite à ma visite de Squiffiec la pieuse avec ses église, chapelle, calvaires, gisant, reliquaire mais aussi avec ses personnages, son dolmen, son manoir, sa fontaine en des lieux champêtres ma foi fort agréables je constate un point commun le rouissage du lin, autrefois ma commune de Comines située au bord de la Lys, cultivait ce lin... Seule la plante de tabac résite aux vents contraires ! Merci à mon guide A, je suis un peu plus instruite... JB

9. Robinson (site web) 20/11/2009

Ce soir, j'ai visité Squiffiec, et je m'aperçois que, depuis que nous allons en vacances dans le nord de la Bretagne, nous avons fait le tour de ta commune...mais que nous n'y sommes jamais passés! Un vide à combler au printemps ou l'été prochain (camping-car)! Notre secteur va de Paimpol à Brest, mais c'est surtout Trébeurden, Trégastel, Perros-Guirec...
A bientôt !

10. yannick 24/10/2009

le menhir est à 600m au nord ...à KERDUDALOU
et la base d'un 2eme est tjrs la à 6m du premier au sud dans le talus.
L'allée couverte est à Kercadic.
Cordialement
Y.

11. le guen 18/09/2009

Bonjour, votre site est effectivement très interessant MAIS je me pose une question : Quand j'effectue une recherche sur "LES COMBATS DE LA LIBERATION A PLOUEC DU TRIEUX" je tombe sur votre site !!!!! Avez-vous une explication ?
Cordialement.
Pierrick Le Guen

12. Jean-Pierre Grelier 09/05/2009

BRAVO,belle réalisation,ça donnerait presque envie de se faire naturaliser Breton,(lol,comme disent les d'jeun's).
Vraiment ma petite Yvonne tu as réussi un très beau site,très documenté historiquement et passionnant à lire,avec aussi de magnifiques photos.
Encore bravo,bisous à tous,
Jean-Pierre

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/09/2013