la galipote par rouergat

La galipote

 

Au pied du puech de Trescolar

Dans la masure  misérable,

Le fils Paul l’aîné des Boulard

Dit à ses parents vénérables :

 

« J’espère voir d’autres pays

Pour découvrir la vie des gens.

Aller plus loin que l’abbaye

M’instruire tout en voyageant. »

 

Sa mère donne ses conseils :

« Evite les mauvais chemins

Même s’ils sont en plein soleil

Bordés de massifs de jasmin.

 

Si tu trouves un sac ficelé,

Même s’il te paraît sympa,

Il est peut-être ensorcelé

Surtout ne le dénoue pas.

 

Mais si tu te vois en danger,

Pense à moi et je serai là. »

Connaître ce monde étranger

Pour lui mystérieux au-delà.

 

De maman dès le premier jour

Il en oublie les instructions.

Chemins exclus au carrefour,

Bêtises il en fait collection.

 

Le deuxième jour il découvre

Un sac gonflé tout attaché,

Et curieux par nature il l’ouvre.

Sitôt les ficelles lâchées

 

Jaillit du sac la galipote.

Merci de m’avoir délivrée,

De toi je vais faire ribote

Et te manger, j’en suis navrée.

 

De suite il appelle sa mère

Qui apparaît à ce moment,

Va parler à cette chimère

Pour protéger son garnement.

 

« Je ne crois pas que vous si grand,

Vous étiez dans cette besace. »

L’animal en la réintégrant

Disparaît dans cet espace.

 

Aussitôt  la mère se jette

Sur la bête noire ensachée,

Liée avec une cordelette

Pour qu’elle soit bien attachée.

 

Mère heureusement veillait,

Son fils vient de frôler la mort,

Mais elle ne l’a pas houspillé

Car il était plein de remords.

 

 

 

ce texte a été écrit par mon ami ROUERGAT
dont voici le lien pour accéder à son blog:
http://souvenirs-caussenards.fr.over-blog.com/
un magnifique blog à ne pas hésiter de visiter

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/08/2013