le sonneur se suspend

Le sonneur se suspend

 

Le sonneur se suspend, s'élance

Perd pied contre le mur,

Et monte: on dirait un fruit mûr

Que la branche balance.

 

Une fille passe. Elle rit

De tout son frais visage;

L'hiver de ce noir paysage

A-t-il soudain fleurit ?

 

Je vois briller encor sa face,

Quand elle prend le coin.

L'Angélus et sa jupe au loin

L'un et l'autre, s'efface.

 

Paul-Jean Toulet

 

Poète français

Né à Pau en 1867

Décédé à Guéthary en 1920

 

Son œuvre demeure méconnue

Voyageur, rêveur, noceur, poète, esthète, drogué

Il fut l'homme de plusieurs vies...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site