c'était lui , c'était il

C'était lui ,c'était il

 

C'était lui ,c'était il

Il n'était point un imbécile

Il était né au mois d'avril

Dans un pays qu'on appelle Brésil

Puis ici ,il est venu en exil

On l'a accueilli avec des fusils

On ne l'aimait pas, on le trouvait débile

Pourtant il était habile

Avec deux planches et trois outils

Il se fabriqua un domicile

Avec un toit en tuiles

Et pour Bill, son chien un chenil

Il travailla une terre peu fertile

Ce fut difficile

Il y fit pousser du persil et de la gypsophile

Dans ses temps libres il lisait l'évangile

Il devenait aussi francophile

Puis une jolie fleuriste de la ville

Dans une belle automobile

Vint lui acheter beaucoup de gypsophiles

Il tomba amoureux de ses beaux cils

Elle le trouva très viril

Et lui montra son nombril

Et quelques mois plus tard ils eurent un petit « Émile »

La morale de cette histoire est la suivante:

Même en exil ,

L'amour est un fil

Qui attachent deux cœurs juvéniles

Alors en Avril, ne te découvres pas d'un fil

 

Amtealty Bougnen

 

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (3)

1. quality replica watches (site web) 08/02/2012

Very efficiently written article. It will be helpful to anybody who employess it, as well as myself. Keep up the good work – can’r wait to read more posts.

2. amtealty 19/03/2010

moi je suis bleu blanc rouge ou encore plus noire et blanche bretonne avant tout
bisous de bretagne

3. jill bill 19/03/2010

Moi Bill suis heureux de ma niche en France... hihihi, Le goût pour la couleur... Moi j'aime bien le noir, le jaune, le rouge, suis pas belge pour rien ! Ce couple à la frite, la mayo à pris entre eux, p'tit Emile à la couleur de l'amour ! Beau billet grandmère A, ok ok pour bien "fricoter" en avril gardons nos fils....Big bisou du cas JiBi

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau