jean bourles

BOURLES JEAN

né le 17 Août 1930 à Pleyber -Christ(29)

La terreur des circuits bretons dans les années cinquante-soixante.

Il s'était illustré en remportant ,en 1949, le critérium des jeunes de l'ouest à Nantes.

Le morlaisien a gagné à peu près toutes les courses bretonnes du temps mais son plus beau succès reste cette étape du Tour de France 1957 entre Barcelone et Ax Les Thermes qu'il remporte en solitaire après avoir maté quelques-uns des grands cols pyrénéens!

Cette étape fut marquée par l'accident mortel d'Alex Virot à la suite d'une chute du radio- reporter et de son motard.

Jean Bourlès qui disputait ce tour au sein de l'équipe de l'ouest, se classa 36 e à Paris. en 1958, il était à nouveau au départ de la grande boucle mais il abandonna.

Le morlaisien a aussi brillé dans le tour de l'Ouest, remportant la dernière étape aux Sables d'Olonne en 1954 Il a gagné l'étoile du Léon à Landivisiau en 1956, la 1e étape Le Havre- Le Tréport dans le tour de normandie en 1957 où il finit 2e du clasement général final.

Il s'est aussi imposé dans le grand prix de l'amitié à Puteaux en 1960 et dans la 1e étape du circuit de la Sarthe en 1965.

Mais c'est dans les kermesses et les critériums de Bretagne qu'il a acccumulé les succès, menant au pas de charge contre les belges ou autres ce qu'on appelait, en tout bien tout honneur, "la mafia bretonne"avec ses amis Jo Thomin, Félix Le Buhotel ou François Le Bihan.

En 1963 il remportait la mi-août Bretonne (en 1961 il avait gagné le classement par points ) et le circuit du Finistère (2e en 1959)

En 1963 toujours, il remporta le circuit du Trégor à Plougasnou(2e en 1958)

et en 1964 il s'imposa dans le grand prix de Plouay (2e en 1966)

On peut ajouter à son brillant palmarès plusieurs autres succès en cyclo-cross et sur piste.

Parmi ses innombrables places d'honneur,il faut retenir une 3e place dans le circuit de l'Aulne à Chateaulin en 1955 derrière Jacques Dupont et Jean Bobet et une 4e dans la même épreuve en 1966 derrière Eddy Mercckx,Felice Gimondi et Lucien Aimar

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

14 juillet 2017

 

Snapshot5

 

Jour de gloire pour l'ancien cycliste morlaisien !

Ce vendredi, cela faisait 60 ans, jour pour jour, que Jean Bourlès remportait la 16e étape du Tour de France 1957.

L'occasion pour ses amis et sa famille de se rassembler chez lui, à Plourin-lès-Morlaix (29), pour lui rendre hommage.

Clin d'oeil de l'actualité, hier, c'est un autre Breton Warren Barguil qui a remporté l'étape du 14 juillet.

Hier, le pays fêtait le 14-Juillet.

À Plourin-lès-Morlaix, c'était aussi le souvenir d'un jour de gloire qui était célébré.

Il y a 60 ans, jour pour jour, l'ancien cycliste morlaisien Jean Bourlès remportait la 16e étape du Tour de France, le 14 juillet 1957.

Le Finistérien d'alors 27 ans, appartenant à la formation de l'Ouest, franchissait en vainqueur la ligne d'arrivée au terme d'une étape de 220 km qui conduisait les coureurs de Barcelone à Ax-les-Thermes.

 

« Le roi des critériums »

 

Retour en 2017 :

6 9

hier, pour l'occasion, 43 cyclistes, amis et compagnons de course de Jean Bourlès ont effectué un parcours de 44 km pour rendre hommage à leur « champion » de 86 ans, avant de se rassembler chez lui.

Un honneur qui se partage aussi en famille.

« Mon grand-père m'a complètement donné envie de faire du vélo.

2 22

J'ai fait aussi un peu de compétition, pas jusqu'à son niveau hélas... Mais c'était motivant d'essayer de faire aussi bien ! », confie Charles Gicquel, 32 ans, un des petits-fils de Jean Bourlès.

Son gendre, Didier Gicquel, garde aussi un souvenir intense des années de compétition de son beau-père.

« Bien sûr, je connaissais Jean, de réputation, avant de faire partie de sa famille.

C'est comme si on demandait à un fan de foot qui est Zidane !

C'était le roi des critériums en Bretagne », glisse Didier Gicquel.

Une victoire à la grimpe

 

Dans sa carrière de coureur, entre 1949 et 1969, Jean Bourlès a gagné plus de 250 courses.

Et une victoire, celle de l'étape, reste particulièrement ancrée dans sa mémoire.

« Quand on a vécu ça... Impossible de s'en défaire », confie Jean Bourlès.

« Sur cette étape, j'ai franchi deux cols.

Mais ce n'était pas difficile ! Je grimpais bien.

Derrière moi, il y avait aussi un super grimpeur.

Mais il n'est jamais venu me chercher », sourit l'ancien champion.

Tous les plus grands coureurs bretons ont fait le déplacement pour l'occasion :

François Le Her, Marcel Carfantan, Jacques Simon, ou encore Georges Groussard : ce dernier, qui a participé sept fois au Tour de France, et porté 10 jours de suite le maillot jaune lors de l'édition 1964 où il a terminé 5e, a connu Jean Bourlès dans les critériums bretons.

4 10

« On se tirait la bourre pendant les courses. Le battre, c'était déjà un exploit ! », sourit Georges Groussard.

Et pour le footballeur saint-politain Louis « Loulou » Floch, 16 sélections et deux buts en équipe de France, c'est simple, Jean Bourlès n'est ni plus ni moins que

« le plus grand sprinteur de Bretagne à l'époque ».

et en ce grand jour d'anniversaire je ressorts mes photos prises avec mon ami "JEAN"

 c'était à plouec du trieux  pour les "echappées belles d'antan" juin 2009

P1000101 2

moi et Jean Bourles

P1000104

 LES DEUX YVONNE DE JEAN BOURLES LOL

 

 

 


 

3 votes. Moyenne 2.33 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 16/07/2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site