un dimanche soir

voilà nous avons récupérer notre Maelo

 content de venir chez Tad Coz pour jouer aux boules et mettre la pâtée à Tad Coz

 c'est Mael qui le dit

 Loan elle était contente de retrouver mamie et papy

 c'est fatiguant les voyages

 en plus on s'est trompé de chemin

  bon on a fini par retrouver

 grand mère a dit

il faut dire au G.P.S" chateau de Suscino"

et là miracle on était sur la bonne route

 pour le retour pas de problème

 sinon pas trop de monde sur la route sur nos 400km de route

 oh là là ils vont être fatigués les deux vieux de squiffiec après tous ces périples

 nous sommes triste

un cousin Jean Claude s'en est allé vers un autre monde .

il est parti après avoir regarder la dernière étape du Tour de France 

 ce fut pour lui aussi une étape

le comA avant le grand départ

 bon voyage dans l'autre monde  à toi Jean Claude

 Gérard pense très fort à sa cousine et à ses enfants

 AUJOURD'HUI

le saint du jour est amour

 bonne fête à tout le monde

Martyr en Franche-Comté

Dates de Fête
On fête à cette occasion les
Dictons
Mois d'août pluvieux, Rend le cep vineux.

Saint-Amour est une commune française, située dans le département du Jura et la région Franche-Comté.

Ses habitants sont les Saint-Amourains et les Saint-Amouraines.

Histoire [modifier]

En 585, Gontran_Ier petit-fils de Clovis, roi de Bourgogne, fit édifier à Vincennes-la-Jolie qui n'était alors qu'une bourgade, une église destinée à abriter les reliques de Saint-Amator et Saint-Viator : soldats chrétiens de la légion thébaine massacrés à Saint-Maurice d'Agaune dans le Valais suisse. La garde des reliques fut confiée à des religieux qui établirent un monastère proche de l'église. Les miracles attribués aux reliques attirèrent de nombreux pèlerins dans la bourgade qui se développa autour de son église. Les successeurs de Gontran donnèrent ce fief à l'évêque de Saint-Vincent-de-Mâcon : celui-ci fit construire un château et des murailles pour la défense du bourg, qui au fil des siècles, prit le nom de Saint-Amour.

le vin

Le saint-amour doit son nom, dit-on, à un soldat romain. Il peut donner deux types de vins différents, selon les choix de vinification pratiquée par les vignerons. Les premiers, de macérations plus courtes, sont plus légers, plus aromatiques, séducteurs et joyeux. Ils peuvent être consommés tôt après la récolte. Avec une macération plus longue ils seront plus charpentés et plus taniques, plus gras aussi et ce sera des vins à "attendre", en moyenne 4 à 5 ans. Cette différence jouera également sur la robe qui ira de rubis étincelante pour les premiers au pourpre profond pour les seconds. Jeune il sera typé et complexe. Il dégagera de délicats arômes de fruits rouges, de pivoine et, parfois, de pêche et d'abricot. Les vins plus charnus évoqueront le kirsch, les épices et le réséda. Quelle que soit la vinification adoptée, le saint-amour conjugue élégance et finesse. Vin très fruité, particulièrement agréable en bouche, il gagnera en puissance avec le temps. Les vins aux cuvaisons plus longues seront profonds et voluptueux. Il se gardera de 12 à 15 mois à 5 ans, selon le millésime et le vinificateur. Les vins sont riches et voluptueux. Il est le vin par excellence de la fête de la Saint-Valentin.

Les coteaux de Saint-Amour reçoivent un bon ensoleillement. L'altitude y varie de 250 m à 470 m. Les ceps sont posés sur une arène de granite de Fleurie en décomposition.

L'appellation est située sur un plateau au sud de la Saône-et-Loire sur la commune de Saint-Amour-Bellevue exclusivement. Douze climats y sont répertoriés : la Côte de Besset, le Clos de la Brosse, les Champs grillés, le Clos des Guillons, le Mas des Tines, vers l'Eglise, le Chatelet, Le Clos des Billards, les Bonnetes, en Paradis, la Folie et clos du Chapitre.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau