wenefride la truite a rencontré wenefride et son monde fou fou

Bonjour

Je sais j'ai une drôle de tête ce matin.

Vous savez il y a des matins comme cela .

Et vous vous avez vu la vôtre!

Pas belle non plus.

Je dis ça, je ne dis rien!!

Mais je n'en pense pas moins!

D'ailleurs ici à la ferme,

il y en a d'autres qui pense comme moi.

Je vous donne la célèbre citation de Tad Coz :

 

« Quand je vois ce que je vois

Et que j'entends ce que j'entends

J'ai bien le droit

De penser ce que je pense »

 

Aujourd'hui c'est la fête aux « prénoms »

chez Bigornette on fête les Wenefride

je sais pas où elle va chercher

ses prénoms notre « Bigornette »

Amtealty et Jill Bill

se sont appliquées

chacune dans un style différent

a remis sa copie

il y a donc moi avec « mon monde fou fou »

Le monde fou fou de Wenefride


Wenefride pâle comme un witloof
Comme un wombat courte sur pattes
Aimait Williams bonne poire
Wagnérien dans l'âme
Wenefride parlait le wolof
A Woofer son mainate
Et en wisigoth à Wyandotte la poule noire
Qu'elle parfumait au wintergreen infâme
Le whippet de Wenefride
Epais comme un wienerli
Vêtu d'un whipcord
Les westerns de John Wayne regardait
Woofer sifflait, Wyandotte caquetait
Williams au water-closet écoutait du Wagner encore
Wenefride sirotait au salon son whisky
Et Bigornette savoure ce défi des plus rigides !
Witz me direz-vous
Que cette page sans queue ni tête
La faute à ce prénom à écrire dehors
La cervelle enflée telle une montgolfière
Sainte Wenefride mon époux
Seul au sofa pas à la fête
En soupirs et pyjama au corps
Ecoute Chopin une chopine en guise de partenaire...

 JILL BILL

et puis il y a Aristide amoureux

de « sa truite Wenefride du Trieux »

MA PETITE TRUITE WENEFRIDE

 

Wenefride , Wenefride.

Wené, wené vers moi petite « Fride ».

N'aies pas peur,

je ne suis qu'un vieux pêcheur.

Mais pas un « loup de mer »,

je suis un pêcheur au vert.

Wené, wené vers moi petite « Fride »

Viens chère Wenefride,

afin que le plaisir de t' avoir pêché,

illumine mon front tout ridé.

Comme l'aube illumine l'azur timide.

Wéné, wéné vers moi petite « Fride »

oh! Petite truite Wenefride.

Ne joues pas la candide.

Tu sais bien, que je ne suis pas turpide.

Que déjà l'an passé,

je ne t'ai pas mangé.

Je t'aime petite truite.

Tu connais ma bonne conduite.

Je te pêche, je te caresse.

Puis je te dis de repartir.

Pour mieux te voir revenir.

Wené ,wené vers moi petite « Fride »

Oh! Petite truite Wenefride.

La petite mouche que tu vas gober.

Ce n'est qu'un leurre.

Non, juré, je ne suis pas un tueur.

Oh! Tu es là ma petite « Fride » .

Je te vois au sein de l'onde,

ainsi qu'un trait d'argent,

bravant les flots changeants.

Wenefride tu vagabondes,

légère et gracieuse, telle une sylphide.

Wenefride tu vas joyeuse, loin de tes abris,

sur les bords du Trieux fleuri.

Oh! Wené, wéné vers moi petite « Fride ».

Ma truite Wenefride,

je suis le vieux pêcheur Aristide.

« Tomber en amour » pour sa truite Wenefride.

Amtealty Bougnen

 

hier on fêtait les Bénédicte ,

il se trouve que c'était la fille de Jill

et aujourd'hui c'est la saint Patrick

et avec on fête les Patricia

alors bonne fête

chère toulonnaise d'adoption

bonne fête à toi

bretonne de naissance

j'ai su que tu ouvrais un nouveau livre

j'espère que cette fois

ce sera un roman d'amour à l'eau de rose

avec une jolie fin

Patricia se maquille à la bougie

à chacun son truc

je souhaite une bonne fête

à toutes les Patricia que je connais

et aussi à tous les Patrick

et autres dérivés de ce prénom

 

Grandmère et Tad Coz

ont travaillé au jardin hier

comme des forcenés

ils ne pouvaient plus bouger

tout éreintés les deux vieux!!

dur, dur de reprendre le rythme

ils attendaient

« le printemps »

mais je ne sais pas si finalement

ils ne vont pas préférés

l'hiver

période d'hibernation

idéale pour ne rien faire!

 

Vous en aurez déjà assez à lire

 

alors bisous et à plus

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. jill bill 17/03/2010

Matinale comme d'habitude je viens promener ma curiosité sur tes terres, un rayon de soleil sur l'épaule aujourd'hui il fait meilleur au jardin qui a bien besoin de nos soins, peu lui importe nos rhumas, lui il pousse à la bêche et autres coups de reins, je sais combien la terre est basse amtealty ! Mais nous y sommes encore debouts sur nos deux pieds alors réjouissons-nous du spectacle de la rose et son abeille en bon poète. Bonne fête à ta chère Patricia et à toutes les autres en ce mercredi proche du printemps, big bisou de JB et merci à toi

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau